vendredi 5 février 2010

Des manuscrits dans le désert malien, à Tombouctou



Des centaines de milliers de manuscrits (du XIV° au XVI° siècle) sont conservés dans les bibliothèques publiques et privées de Tombouctou et des environs. C'est une source de fierté pour Tombouctou et le Mali tout entier, un trésor jalousement gardé.

J'ai visité l'une de ces bibliothèques : la Bibliothèque Al Imam Essayouti, où des milliers de documents exceptionnels témoins d'un passé culturel et religieux d'une richesse encore insoupçonnée étaient en bonne voie de classification et de conservation.

J'ai pu photographier quelques documents (ci-contre). Ce sont des manuscrits religieux, juridiques et scientifiques.

L'urgence est à la conservation des manuscrits!

Ce patrimoine connait en effet un état de détérioration certaine, malgré le climat sec de cette région; ce qui menace : les insectes, l'acidité, la chaleur, la poussière, les manipulations sans précautions,...et les vols.

Des collaborations internationales se mettent en place, grâce, entre autres, à l'Unesco.

La question que je me suis posée : pourquoi tant de richesses accumulées?

La boucle du Niger est à l'Afrique de l'Ouest ce que le Nil est à l'Egypte : une source de vie et un pôle civilisateur. Les hommes s'y sont installés sur de vastes étendues de terres bien arrosées.
Mais c'était aussi une artère de communication, un trait d'union entre le désert et l'Afrique du Nord et entre la savanne et les forêts du sud.

Tombouctou était idéalement situé, sur la partie la plus septentrionale de la boucle du Niger!

Les populations africaines sédentaires et les nomades berbères et arabes s'y sont rencontrées.

Quels mélanges, quelles richesses, quels foisonnement intellectuel en plein désert!
Ce passé étonnant est aussi ce qui m'a attiré à Tombouctou...

Durant les sept derniers siècles, l'héritage de la culture écrite musulmane s'est mis en place, témoin l'abondance et la richesse exceptionnelles des manuscrits.

Des ouvrages étaient apportés à Tombouctou. Mais il y avait une intense production locale de livres ainsi que des ateliers de reproduction d'ouvrages.

Bref, j'ai été totalement subjugué par cette richesse fantastique, et ces manuscrits m'ont rappelé d'autres manuscrits vus quelques années auparavant dans les bibliothèques de Chinguetti, en Mauritanie...



2 commentaires:

Francine a dit…

Superbes vos récits ; je voyage et je vais même fignoler des recherches sur internet.
Tombouctou me fait rêver. Une petite astuce quant aux photos dans vos messages :

Afin que celles-ci s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre distincte et que le visiteur ne quitte pas le blog
allez dans le code HTML ET après …..IMG-(n°).JPG" laissez un espace et tapez target="_blank"

C'est un petit +

le promeneur du 68 a dit…

Bien noté votre astuce!
Je rêve encore de Tombouctou, c'est vrai...je ne vais pas oublier les Dogons, qui méritent eux aussi le voyage!