mercredi 2 septembre 2015

Arizona : visite au Sunset Crater, lieu sacré des Navajos et des Hopis



Poursuivant notre exploration des merveilles géologiques de l'Ouest américain, nous avons rendu une visite obligée au Sunset Crater Volcano National Monument, au nord de Flagstaff.

Sunset Crater National Monument
Sunset Crater est un cône de cendres situé dans le Sunset Crater National Monument qui est, lui, à une altitude moyenne de 2128 m.
La dernière éruption du volcan date de 1080 et a affecté fortement les populations vivant dans ce qui est actuellement le Wupatki National Monument (Voir ma note précédente).

Sunset Crater Volcano
Base du cône de cendres
du Sunset Crater

C'est le plus jeune d'une chaine de volcans (The San Francisco Volcanic Field) qui est reliée à une autre chaîne volcanique (The San Francisco Peaks), située non loin et dont le plus haut sommet, le Humphreys Peak culmine à 3851 m. C'est d'ailleurs le point culminant de l'Arizona.

 Ces sommets sont les restes de stratovolcans qui ont étés érodés.

San Francisco Mountain and Sunset Crater

San Francisco Peaks

En 1629, soit 140 ans avant la création de la ville de San Francisco en Californie, des frères franciscains ont fondé une Mission dans un village indien Hopi, non loin de ces sommets.

Ces sommets volcaniques revêtent une signification religieuse extrêmement importante pour une douzaine de tribus indiennes locales, en particulier les Navajo, les Hopi et les Zuni.


Symbolisation amérindienne
du Sunset Crater
Ils sont le domaine des esprits Katchinas, des ancêtres qui sont devenus des nuages après leur mort.

Poupée Katchina Hopi
Il y a une collection fabuleuse de
poupées Katchina au Heard Museum de Phoenix

Les Esprits Katchinas viennent chaque année des San Francisco Peaks dans les villages Hopi, via le Sunset Crater (Palatsmo) et le Bonito Park, lieu d'importantes coulées de lave, et retour,  entre l'hiver et l'été pour guider spirituellement et éthiquement les tribus.

Champs de lave


Un certain nombre de déités amérindiennes, Navajo et Hopi en particulier, résident dans cette zone et sont  honorées chaque année par des processions et des offrandes.

Les membres de ces tribus reviennent régulièrement dans la zone du Sunset Crater et des San Francisco Peaks afin de prier et de maintenir vivants les liens avec le passé : la tradition orale est transmise, ainsi que les valeurs éthiques des tribus.

D'importantes controverses se sont développées et des procès qui ont été intentés depuis des années par les tribus contre le développement d'une station de ski dans la zone des San Francisco Peaks sont pour le moment restés lettres mortes.

La Cour Suprême des USA a même récemment débouté les tribus de leur demande de mettre un frein au développement des installations sportives sur leurs montagnes sacrées...

Le Sunset Crater Volcano n'est plus actif, en principe, mais certaines zones du San Francisco Volcano Field non loin le sont encore...

Le Sunset Crater Volcano vu du ciel

mardi 1 septembre 2015

En Arizona : à Wupatki chez les amérindiens Sinagua



Lors de notre retour vers l' Arizona, et dès notre arrivée à Flagstaff, nous avons tenu à visiter Wupatki National Monument.

Voir ici.



C'est un site archéologique riche en ruines amérindiennes. 

Les nombreuses maisons disséminées sur le site ont été construites vers le XII° siècle par les populations Sinagua, Kayenta, Anasazi, Winslow Anasazi et Cohonina.

Voir ici des infos sur les Sinagua

L'origine du nom Sinagua est espagnole :"sin agua" signifie "sans eau", ce qui est une erreur, car les indiens Sinagua maîtrisaient parfaitement les techniques de l'irrigation!

Ces populations vivaient de maïs et de potirons, sur des sols certes arides, mais fertilisés par les éruptions du Sunset Crater Volcano, tout proche, dont les cendres facilitaient la rétention d'eau dans le sol.

Il faut noter que c'est l'un des endroits les plus chauds et les plus secs du Plateau du Colorado...

Sunset Crater Volcano

Les habitations, dont la plupart des murs sont encore debout, ont été érigées avec des pierres rouges plates tenues par du mortier.

Vers la fin du XII° siècle, environ 2000 personnes vivaient dans la région, dont une centaine occupaient Wupatki Pueblo, la plus grosse structure du Parc, avec une centaine de pièces.

Wupatki signifie "Haute Maison" en Hopi.

Wupatki vue d'ensemble

Wupatki détails

Aire de jeu et de rencontres de Wupatki

Il y a aussi une grande habitation, Wukoki, ce qui signifie "Grande Maison", construite sur un rocher rouge, et où vivaient 3 familles.

Wukoki

A partir de 1825, les Navajos et les Hopis ont occupé cette zone, qui est toujours considérée comme un site sacré. Il y élevaient des moutons.

Certaines espèces ont disparu de la zone du fait du changement de type d'habitat et d'autres, par contre, s'y sont développées : ponderosa pines, pinyon pines, jackrabbits,  pronghorn antelopes, sans compter lézards, serpents et coyotes.

Un effort important est entrepris dans le cadre du National Park System, afin de préserver les richesses naturelles et historiques de ce site remarquable, que nous avons apprécié de visiter... bien que sous un soleil de plomb et une chaleur écrasante dépassant les 40°.





vendredi 28 août 2015

Glacier National Park : randonnée à l'Iceberg Lake



Nous avons vécu une autre belle journée de randonnée dans le Glacier National Park, au Montana, sur le sentier vers Iceberg Lake.

Cette fois-ci, nous avons pénétré dans le Glacier National Park par l'entrée Nord-Est, celle de Many Glacier, en traversant la "ville" de Babb (1400 m), située sur la réserve des Indiens Blackfeet.

Babb

Cette petite communauté de 172 habitants, dont 60% d'Indiens, qui aligne une bonne dizaine de maisons le long de la route 89, a été créée en 1905.

La principale attraction de Babb

Many Glacier Entrance se situant à seulement 19km,  Babb voit passer un afflux, tout relatif, de randonneurs durant l'été.

Le sentier vers Iceberg Lake, dans
la zone de Many Glacier

Le but de cette randonnée était Iceberg Lake, situé à 1857 m d'altitude ; ce lac est long de 800 m et large de 560 m.

Un beau sentier de 15 km AR le long de Wilbur Creek  avec un dénivelé positif de 400 m, nous permet donc une randonnée progressive et modérée, sur un sentier qui démarre près de Swiftcurrent Motor Inn, derrière le Coffee Shop.

Un beau sentier le long
de Wilbur Creek

Il s'agit là d'un "must", d'une randonnée superbe, et à l'arrivée, on se croirait d'avantage au Groenland ou en Alaska qu'au Montana : dans ce lac flottent en effet de beaux petits icebergs et le tout dans un cirque époustouflant dominé par de très hautes falaises!
C'est à couper le souffle...





Le lac étant environné de falaises et de sommets élevés, il reçoit peu de soleil en hiver et la neige et la glace peuvent s'accumuler sur le bas du cirque et sur le lac.

Au Sud, le lac est dominé par le Mont Wilbur et à l'Ouest par l'Iceberg Peak, qui le dominent de plus de 1000 m.

Cette randonnée fait partie des "top ten" du Glacier National Park, et nous en gardons un souvenir ébloui!





mercredi 19 août 2015

George Bird Grinnell, le Glacier National Park et les Indiens Blackfeet


George Bird Grinnell (1849-1938) est un écrivain, historien, naturaliste et anthropologue né à Brooklyn ; il a obtenu un Ph. D. de Yale University en 1880. Voir ici .

George Bird Grinnell

Militant ardent pour la conservation des espèces, en particulier des bisons, jusqu'au niveau du Congrès, Grinnell était un homme de terrain, et un homme de contacts, passionné par la découverte des Indiens des Plaines, et en particulier des Indiens Blackfeet.

Les Blackfeet, ou Nizitapi ("Real People") étaient le peuple des bisons.

Grinnell s'est rendu régulièrement chaque années pendant 40 ans dans les communautés Blackfeet, au Montana.

George Bird Grinnell a été intronisé membre de la tribu Blackfeet en 1885.

Il fut l'un des fondateurs du Glacier National Park.

Grinnell a découvert le glacier qui porte son nom : Grinnell Glacier, ainsi qu'un sommet : Mount Grinnell (2698 m). Ils sont situés au coeur du Glacier National Park, dans la zone de Many Glacier.

Grinnell Glacier

Mount Grinnel et Swiftcurrent Lake

Le Grinnell Glacier recule : entre 1966 et 2005, il a perdu 40% de sa surface et les spécialistes prévoient sa disparition vers 2030.

Diminution du Grinnell Glacier

Il a écrit un nombre impressionnant d'ouvrages sur la culture amérindienne, et en particulier un livre que je suis en train de lire : Blackfeet Indian Stories (Riverbend Publishing).

Une ouverture vers une autre façon de voir notre monde et de s'y situer!

Première édition de 1913

Edition de 2005

Comme tous les Amérindiens, le peuple des Blackfeet a transmis histoires et légendes de génération en génération par voie orale.
Les premiers explorateurs ont entendu ces histoires et en ont pris note. L'un d'entre eux, et le plus fameux fut Grinnell.

On peut consulter ce texte, en anglais, ici.

lundi 17 août 2015

Glacier National Park : randonnée à Piegan Pass


Cette fois ci, nous pénétrons dans le Parc des Glaciers (Montana, USA) par l'entrée Est : St Mary Entrance, la plus fréquentée, car c'est là que commence  Going-To-The-Sun-Road.

Nous sommes arrivés dès 8h du matin au St Mary Visitor Center, à l'extrémité est du magnifique St Mary Lake, de façon à pouvoir trouver une place de parking et ensuite prendre la navette gratuite, ce qui est bien pratique, les places de stationnement le long de la route étant rares.

St Mary Lake

Siyeh Bend Trailhead, le départ de notre randonnée, est situé 2.2 miles (3,5 km) à l'est du point le plus haut de cette fameuse route : Logan Pass (2025 m).



Nous longeons tout d'abord Siyeh Creek avant d'amorcer un virage brusque vers la droite et d'entrer dans une belle forêt. Ensuite, à un embranchement, nous nous engageons sur le sentier de gauche en direction de Piegan Pass.



Beargrass





Ground Squirrel

Au fur et à mesure de notre ascension, la vue se dégage, vers le Jackson Glacier et le Blackfoot Glacier, les plus grands glaciers du Parc.



Jackson Glacier

L'arrivée à Piegan Pass est magnifique, au bout de 7 km de montée agréable. Nous y sommes accueillis par des mouflons (Bighorn sheep).

Bighorn sheep

Piegan Pass
Vue depuis Piegan Pass sur la descente
vers Many Glacier Valley

Par ce col il est ensuite possible de redescendre sur Many Glacier Valley, en rajoutant ... 14,5 km.

Notre circuit enchanteur : 14 km AR, 505 m de dénivelé positif, altitude du Piegan Pass : 2304 m.

A noter pour la petite histoire du Parc, que Piegan Pass a été l'un des quatre sites du Glacier National Park où une cloche de locomotive ait été installée!

En effet, en 1925 W. R. Mills, un agent publicitaire de la Great Northern Railway, et H. A. Noble, directeur de la Glacier Park Hotel Company ont eu l'autorisation d'installer ces cloches sur plusieurs cols du Parc, imitant en cela une coutume suisse.

Locomotive Bell
Piegan Pass

Les randonneurs avaient ainsi la possibilité de faire résonner ces cloches au sein des sommets environnants.
En 1943 ces cloches ont été retirées pour être fondues.



samedi 15 août 2015

Glacier National Park : randonnée à l' "Upper Two Medicine Lake"


Nous avons débuté notre semaine de randonnées dans le Glacier National Park, au Montana, en pénétrant dans le Parc par l'entrée Sud-Est : Two Medicine Entrance.

Notre objectif était, pour une "mise en jambe" et une découverte du Parc, de suivre le Two Medicine Lake Trail jusqu'au lac supérieur : Upper Two Medicine Lake (1665 m).

Two Medecine Lakes

Avant que la route "Going-To-The-Sun-Road" ne soit construite, les visiteurs arrivaient par train, par le Great Northern Railways, passaient une nuit dans un lodge et ensuite pénétraient dans cette région à dos de cheval, pour poursuivre ensuite à pied et dormir sous la tente. 
Et il ne se hasardaient pas plus au Nord.

Il était déjà possible de faire un tour en bateau sur le Two Medicine Lake.

De nos jours les randonneurs qui se hasardent dans cette zone peuvent se retrouver rapidement hors des sentiers battus, et admirer points de vue magnifiques, chutes d'eau et lacs étincelants.

C'est désormais la région la moins fréquentée et la plus secrète du Parc des Glaciers dans la mesure où la Going-To-The-Sun-Road, très fréquentée à partir de St Mary Entrance, à l'Est, n'y donne pas accès.



Pour les Indiens Blackfeet, Two Medicine était l' "Epine dorsale du Monde". 

Ils se rendaient dans cette zone non seulement pour cueillir et chasser mais aussi en quête de visions.
La beauté des sommets, des falaises et des lacs inspirent toujours les randonneurs qui s'y aventurent.

Two Medicine Lake

Nous avons longé la rive inférieure du Two Medicine Lake, pour passer par Twin Falls ...


Twin Falls


... et ensuite accéder à Upper Two Medicine Lake.

Un lac où les pêcheurs peuvent s'en donner à coeur joie et titiller la truite arc-en-ciel.
Nous étions déjà en quête de "Mountain Goats" mais rien de ce côté là!

Upper Two Medicine Lake

Peu de monde, dans cette zone paisible et sereine... où nous étions cependant sur nos gardes, car les ours fréquentent ces parages...

A éviter à tout prix !
(Photo American Bear Center)

Le retour s'est effectué par la rive supérieure de Two Medicine Lake.

Soit 16 km AR et un dénivelé positif d'une centaine de mètres.
Une magnifique prise de contact!