vendredi 22 septembre 2017

Randonnée dans les Îles Eoliennes


Les Iles Eoliennes - ou Iles Lipari, d'où nous revenons après un séjour de dix jours - sont situées dans la Mer Tyrrénienne, au NE de la Sicile.

L'archipel comporte 17 iles dont 7 sont habitées.

Leur histoire est complexe, et implique comme on l'imagine aisément, les grecs et les romains depuis des temps immémoriaux.

On dirait, d'un certain point de vue,  qu'elles ont à peine bougé depuis l'Odyssée.



L'aspect, la taille et l'ambiance des 7 iles principales sont assez diffèrents, mais leur seul point commun est qu'elles sont toutes volcaniques.

Les paysages sont souvent lunaires, et les sentiers fort escarpés sont parsemés de scories qui roulent sous les pieds, ce qui rend la marche assez difficile, d'autant plus qu'il y faisait encore fort chaud lors de notre séjour.

On découvre ces iles en bateau en utilisant des navettes rapides, les Aliscafos

Un Aliscafo
Il s'agit d'hydroptères, ou hydrofoils, dont la coque se soulève et se maintient hors de l'eau à partir d'une certaine vitesse par un système d'ailerons et de patins.

Ces Aliscafos ne peuvent partir lorsque la mer est agitée, et sur les iles, les vents sont parfois très violents.

Ce n'est pas pour rien que ces îles sont appelées éoliennes, car le dieu Eole , régisseur des vents, y règne en maître!

Le dieu Eole

Nous avons pu randonner sur 5 d'entre elles : Vulcano, Filicudi, Salina, Panarea et Lipari. Nous avons aperçu le Stromboli de loin.

Nous sommes partis du port de Milazzo.

Vulcano, 717 habitants  a un volcan de 391m d'altitude qui est en sommeil depuis 1890 et émet des fumeroles soufrées.
Randonnée de 4h.

Vulcano

Les plages de sable noir de Vulcano

Filicudi, 250 habitants, comporte 6 volcans éteints.

Elle est peu visitée ; les chemins ancestraux ont étés remis en état et son port du Pécorini est très agréable, avec quelques bateaux de pécheurs comme décor et ses maisons typiques de couleur blanche.
Randonnée de 4h30.

Filicudi, vue sur Salina
Le phénomène volcanologique de La Canna

La vie est dure à Filicudi...
mais c'est après 4h30 de randonnée éprouvante...
Superbe coucher de soleil, à contempler avec un verre de malvoisie
à la main

Salina, 2300 habitants, est la seconde plus grande ile de l'archipel : elle tire son nom des salines qui s'y trouvaient.

L'ile est réputée pour son vin, le malvoisie et pour ses câpres.
5h de randonnée vers la montagne Fossa delle Felci (962 m).

Vue lors de la marche vers la Fossa delle Felci
On peut admirer le Stromboli et ses fumées

Panaréa est une toute petite île de 280 habitants : un petit bijou devenu d'un côté le St Tropez des iles, où la vie est chère, l'autre côté étant resté sauvage, avec les restes d'un village d'époque mycénienne.


Restes du village mycénien

L'ascension vers le Mont Corvo (421 m) est éprouvante en pleine chaleur (4h de marche), mais nous offre une vue magnifique sur plusieurs iles dont le Stromboli.

Le Stromboli
L'ile de Lipari, 16000 habitants, accueille la capitale de l'archipel, Lipari.

C'est une ville agréable, animée, où il fait bon flâner à l'ombre des ruelles, et, par exemple y prendre un spritz sur une terrasse en profitant de l'animation méditerranéenne.

Tout n'y a pas été rose, car de 1925 à 1940, le régime fasciste de Mussolini y a emprisonné ses adversaires politiques.

Nous sommes rentrés à Catane en faisant un détour obligé par l'Etna, où nous sommes montés jusqu'à 3050 m, cette fois en téléphérique et 4x4 ; la vue y est superbe, les paysages grandioses et les touristes nombreux comme des fourmis sur une fourmilière : la visite de l'Etna est en effet un business très florissant! Les siciliens savent y faire!

L'Etna
L'un des cratères de l'Etna
Les fourmis sur l'un des cratères
A noter que plusieurs films ont étés tournés sur les Iles Eoliennes:

Vulcano (1949), film dramatique italien de William Dieterle avec Anna Magnani :


Stromboli de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman :


Le Facteur (Il Postino) de Michael Radford avec Massimo Troisi et Philippe Noiret :


vendredi 8 septembre 2017

A Tende, la Saint Eloi, Fête des muletiers



La traditionnelle Fête de Saint Eloi, patron des muletiers, s'est déroulée les 8 et 9 Juillet 2017 dans le village médiéval de  Tende .

Le village médiéval de Tende

Tende est située en France, dans le département des Alpes Maritimes, en Région Provence Alpes Côte d'Azur, sur la frontière italienne.


Tende (Tenda) faisait partie de la Province de Cuneo jusqu'après la Seconde Guerre Mondiale.
Tende a été rattaché à la France en septembre 1947 à la suite du Traité de Paris et d'un référendum.

La frontière italienne limite le nord et l'est de la commune par une ligne de sommets élevés (plus de 20 sommets dépassent les 2000m), culminant à la Cime de l'Agnel à 2927 m.

Cime de l'Agnel

Le passage vers l'Italie s'effectuait par le franchissement du Col de Tende (1871m), puis au XIX° siècle, par un tunnel franco-italien, inauguré en 1882 après plusieurs tentatives de percement infructueuses.
Voir ici.

Col de Tende
C'était, lors de son inauguration, le plus long tunnel routier de son temps (3182m avec une largeur de 6m).
Tunnel actuel

Ce tunnel s'avérant insuffisant, plus aux normes et de plus dangereux, un sens alterné fut mis en place, puis, après de longues discussions entre la France et l'Italie, le percement d'un second tunnel fut envisagé, et les travaux débutèrent en juillet 2014, pilotés par des entreprises italiennes.

A ce jour, 1500m ont déjà étés creusés, mais hélas les travaux ont étés stoppés pour de nombreux mois par la justice italienne, suite à un scandale XXL : des malversations, des détournements de matériels, des vols de pièces maitresses du chantier, des falsifications de certificats et des trafics en tous genres sous le contrôle d'entreprises maffieuses napolitaines...Voir ici.

Travaux du nouveau tunnel ...
Mais laissons cela de côté, et laissons surtout la justice italienne suivre son cours ...

Revenons au "bon" vieux temps où la route du sel passait par le Col de Tende, grâce à des milliers de muletiers, de charretiers et à leurs mules, dont le patron est justement Saint Eloi.

Le trafic était très intense : on a noté, de 1777 à 1779, une moyenne de 46 000 mulets qui partaient de Nice pour franchir le col...


J'ai déjà eu à plusieurs reprises sur ce blog l'occasion de parler de Tende et en particulier des charretiers et muletiers qui franchissaient le Col de Tende dans des conditions difficiles et éprouvantes : ici, ici et .


Leur rendre hommage tous les ans n'est que justice tant l'histoire de Tende est liée étroitement à l'histoire du franchissement du Col de Tende : voir ici.

Voir ici la présentation de la Confrérie Saint Eloi, ainsi que le rôle du prieur, .
La Confrérie Saint Eloi a d'ailleurs son autel propre dans la Collégiale de Tende depuis 1738.

La Collégiale de Tende
Quant aux mulets, ils sont habillés selon des règles extrêmement précises, et respectées depuis des temps immémoriaux : ici, en particulier la"cuffia", le "briloun" et la "ciouchinera".

Habillage des mulets
(fetesainteloi.fr)




Les mulets, ainsi revêtus de leurs plus belles parures défilent dans les rues et les ruelles de Tende.




Ils sont accompagnés de fanfares et de groupes folkloriques français et italiens.



Les mulets se retrouvent ensuite sur le parvis de la magnifique collégiale du XV° siècle pour la traditionnelle bénédiction, avant la grand messe de la Saint Eloi.

Sur la place de la Collégiale
en attendant la bénédiction

Cette tradition, magnifiquement préservée et entretenue, est l'occasion d'une grande et belle fête qui fait la joie des anciens, mais aussi des jeunes générations ...




... jeunes générations qui étaient bien présentes, et c'est ainsi que la tradition perdure!


Blason de Tende
avec l'aigle à 2 têtes de Théodore II Lascaris
Empereur de Byzance
et le blason de la Maison de Savoie