vendredi 7 octobre 2011

A Paris : le Père Lachaise et l'épreuve du temps

Le cimetière du Père Lachaise, à Paris, est plus visité que nombre de jardins publics de la capitale. C'est le plus grand cimetière intra-muros de Paris et l'un des plus célèbres dans le monde.


Il est classé au titre des monuments historiques.



Sur 44ha, on y dénombre 70 000 sépultures ( la plupart des concessions perpétuelles, mais aussi des fosses communes), 5300 arbres, deux millions de visiteurs par an, et ...une centaine de chats.Les visiteurs y viennent pour la plupart à la recherche des sépultures d'hommes et de femmes célèbres, à divers titres, qui ont marqué la vie et l'histoire françaises et universelles.
Le visiteur s'y promène avec curiosité et émotion à la rencontre, au détour des allées, d' écrivains ( Apollinaire, Balzac, Proust, Colette, Eluard, La Fontaine, Molière,...), d' artistes ( Sarah Bernhardt, Delacroix, Modigliani, Gustave Caillebotte, Gericault, Maria Callas, Max Ernst, Bellini, Edith Piaf, Jim Morisson, Desproges, Yves Montand, Simone Signoret, ...), de


musiciens ( Bizet, Cherubini, Chopin, Rossini, Michel Petrucciani, ...), de scientifiques ( Arago, Champollion, Claude Bernard,...), d' hommes politiques ( Beaumarchais, Maurice Thorès, Jules Vallès, Louis Blanc, Auguste Blanqui, Thiers, Félix Faure, Jules Guesde, ...) .



Certaines tombes sont l'objet, pour des raisons diverses, de cultes particuliers (Allan Kardec, Victor Noir, Jim Morrison,...), sans parler du célèbre monument, en cours de restauration, à la mémoire d' Héloïse et Abélard!



Lors de la Commune de Paris, en mai 1871, le Père Lachaise fut le théatre d'une véritable guerre civile, en raison de sa situation stratégique sur une colline.





Les Fédérés installèrent leur artillerie en plein coeur du cimetière.



Mais ils furent rapidement encerclés par les Versaillais de Thiers d'un côté, et les Prussiens de l'autre.



Les 147 survivants furent fusillés le 28 Mai 1871 devant le mur qui prit ensuite le nom de Mur des Fédérés, au sud du cimetière.

"Se rendre au Père Lachaise, c'est faire un voyage dans un monde étrange et fascinant, où l'art et la nature s'unissent pour créer une harmonie qui apaise, invite au recueillement, à la méditation, à la rêverie...



L'ampleur du cadre du Père Lachaise, la poésie qui en émane, l'univers d'arbres et de pierres mélés, les tombes multiformes enchâssées dans la verdure, l'infinie diversité des tombeaux font que le décor est unique..." (www.pere-lachaise.com)




Mais il y a des recoins cachés de ce lieu étonnant, où j'aime me promener, en toute saison, et où les visiteurs pressés ne s'aventurent guère.




Ce sont des recoins, où l'épreuve du temps se fait plus particulièrement sentir, souvent dans l'anonymat le plus complet.




Ce début d'automne se prêtait pour moi à ce rendez vous nostalgique, étrange, et en même temps apaisant.







3 commentaires:

JCMEMO a dit…

J'ai habité pendant des années tout près du cimetière de Montmartre et je m'y suis promené bien des fois...
Mais le "Pére Lachaise" a incontestablement plus de charme et d'intérêt : outre les célébrités que tu évoques on y rencontre des mamans bien vivantes avec leurs bébés, les enfants qui jouent.
Tu m'as donné envie de revenir y faire un tour.
Bon week-end à toi.

le promeneur du 68 a dit…

Comme c'est curieux : j'ai habité moi aussi pendant des années non loin du cimetière de Montmartre!
Bon week-end

Francine Webmestre a dit…

J'habitais durant trois ans à Rosny et ne me lassais pas de ces balades au "Père Lachaise". J'en repartais apaisée mais néanmoins bouleversée.
Lors de mes hélas trop rares passages à Paris je ne manque jamais d'y faire un tour.Merci pour cet article superbement étayé qui évoque pour moi bien des souvenirs.
Cordialement
`Francine