lundi 14 octobre 2013

De retour de Phoenix, Arizona


Nous étions partis pour 'faire la route' une nouvelle fois en Arizona, Nouveau Mexique et Texas, deux semaines.
A peine arrivés à l'entrée du Texas, à El Paso, la santé de mon vieux copain américain nous a contraint à faire demi tour et je suis de ce fait resté 10 jours à Phoenix, Arizona par une température caniculaire.

Phoenix vu du ciel, au coeur
du désert de Sonora

Nous avons pu cependant visiter, au nord de Phoenix le village historique de Jerome, célèbre pour ses anciennes mines datant de la fin du XIX° siècle, ainsi que la magnifique région de Sedona.
J'y reviendrai.

Ce fâcheux contretemps m'a permis de visiter à nouveau le beau Phoenix Museum of Arts, le Heard Museum of Native Culture and Art, le Musical Instruments Museum, le Phoenix Opera, lors d'une opération portes ouvertes, ...et le Phoenix Zoo, tous lieux assez extraordinaires, chacun dans leur domaine,  de par leur richesse, leur qualités muséographiques, leur pédagogie.
Là dessus aussi, je reviendrai!

Downtown Phoenix

C'est la cinquième année que je 'fréquente' Phoenix, et je trouve que c'est une ville à la fois extraordinaire et ...invivable.

Extraordinaire de par son étendue : 1334 km2.

Elle est de ce fait sillonnée, quadrillée par un immense entrelacs d'interstates, de highways et de freeways, comme bon nombre de grandes villes américaines.

Sur l'Interstate 10 dans Phoenix
à 17h

Fondée en 1868, Phoenix compte 1 600 000 habitants, ce qui en fait la 6° ville des USA.
Son aire urbaine est de 4 200 000 habitants et inclut les villes de Mesa, Glendale, Scottsdale, Tempe, Chandler, Gilbert et Peoria.
La métropole de Phoenix inclut 22 municipalités.
Un tiers de sa population est d'origine hispanique.


Downtown Phoenix

Invivable, non seulement du fait de son gigantisme (la moindre démarche ou visite implique des dizaines de km d'autoroute) mais aussi du fait de son climat.

Située au coeur du désert de Sonora, la plus grande zone désertique de l'Amérique du Nord, la température y frise les 50° en plein été. 
Début octobre, il n'y faisait 'que' 40°...
On y compte plus de 300 jours d'ensoleillement sans nuages par an.

Par 40°,  recherche ombre désespérément

Pas d'eau, mais du sable ocre, de la poussière et des cactus de tous types, à commencer par le fameux cactus candélabre, ou Saguaro, ou Carnegiea gigantea qui est en quelque sorte l'emblème de l'état d'Arizona.

Cactus Saguaro

Autre variété de cactus


Des tempêtes et des tornades de poussière, que nous avons du subir sur l'autoroute, rendant la visibilité nulle par moments.

Tempête de sable et de poussière à Phoenix

Inutile de dire que j'aspirais à la verdure et à la fraîcheur : à mon retour en Alsace j'ai été servi. Des températures basses le matin, de la pluie et un début de neige sur les Vosges!

Ah, que notre Alsace est belle!

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Désolé pour toi et ton ami pour ce fâcheux contretemps...
Comme toujours magnifiques photos.
Je me souviens d'un atterrissage à Phénix : des milliers de petits carrés bleus (des piscines vues du ciel).
Amitiés
JC