lundi 10 mars 2014

Nuit au Carnaval de Bâle, pour le "Morgenstreich"


Le Carnaval de Bâle (Basler Fasnacht) débute de façon très spectaculaire, avec le "Morgenstreich" (ou Morgenstraich), le lundi matin qui suit le Mercredi des Cendres, à 4h très précises.

C'est l'un des Carnavals les plus connus et les plus populaires en Europe.
Alors que tous les autres Carnavals se terminent au Mercredi des Cendres, celui de Bâle, au contraire, débute la semaine d'après.
C'est en effet le seul Carnaval qui se déroule en terre protestante.

Nous y étions ce lundi, arrivés par train spécial bondé, parti de Colmar à 2h16.
A Bâle, le ciel était étoilé, et la température de 3°... mais il y avait de la chaleur humaine!
Dès 3h du matin la foule se dirige, en une marée humaine,  vers les rues et la place du centre ville (Marktplatz).

Les lanternes...

A 4h exactes du matin, sur le commandement :
"Achtig! Morgenstraich! Vorwärts! Marsch!"
les lumières de la ville s'éteignent et c'est le défilé des 466 "cliques", au son des tambours et des fifres,
dans un rythme lancinant, magique et fascinant, dans la nuit éclairée seulement par des lanternes de toute beauté.

Le cortège va s'ébranler


Masques et fifres

Plus de 200 lanternes gigantesques caricaturent les évènements de l'année écoulée et viennent se surajouter aux milliers de petites lanternes fixées sur la masques des joueurs de fifres et de tambours.

Les principaux thèmes retenus par les cliques cette année : les innombrables chantiers, les projets contestés de tours dans la ville, la multiplication des interdictions, sans oublier des thèmes internationaux, comme...le scandale des écoutes de la NSA.


Un moment absolument magique!



Puis, rapidement la foule se mêle aux musiciens et aux masques, dans la nuit noire, dans une mêlée indescriptible, mais conviviale et fraternelle, déambulant dans la vieille ville de Bâle, et ce, jusqu'au lever du jour.

Sur les hauteurs de Bâle, la foule assiste alors au lever du soleil sur le Rhin dans un moment inoubliable...

Lever du soleil sur Bâle et le Rhin
Puis masques et tambours prennent un repos bien mérité, après une nuit noire...et blanche...






... ce qui n'empêche pas certains irréductibles de circuler encore dans la vieille ville, une fois le jour levé :


Le thème et l'insigne (Blaggedde, ou Plaquette) du Carnaval de Bâle est, cette année : "Surtout rester propre", ce qui se réfère non seulement à la gestion des déchets, mais aussi et surtout à la vie politique!

Insigne du Fasnacht 2014,
qu'il est recommander d'acheter, si l'on
veut être vraiment participant
au Morgenstreich

Les bâlois et les bâloises considèrent le Carnaval, qui dure 72 heures, comme "Die drey scheenschte Dääg", les "trois plus beaux jours de l'année".
Nous avons passé une nuit blanche, mais étions totalement subjugués : étonnés, surpris, émus, admiratifs...et épuisés.

La tradition du Carnaval de Bâle date de 1529.
En 1798 le Carnaval est interdit, mais reprendra en 1802.
Le premier "Morgenstreich" débutant à 4h du matin précises date de 1835.
Et c'est en 1910 qu'est créé le Comité du Carnaval de Bâle (Fasnachts Comité).



Voir ici un reportage sur le Morgenstreich 2013, qui donne une idée de l'ambiance.
100 000 spectateurs et masques y ont été dénombrés!

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Etonnant, complètement inattendu pour moi.
Bravo !
Bonne soirée
Amicalement