lundi 7 avril 2014

A la Fondation Beyeler : les rêves féconds d'Odilon Redon



Odilon Redon (1840-1916) est l'un des artistes les plus surprenants et les plus exceptionnels  des débuts de l'art moderne. 
Il est véritablement à la jonction des XIX° et XX° siècles.
Voir ici .

Odilon Redon
Autoportrait, 1880

L'exposition de la Fondation Beyeler, à Bâle (jusqu'au 18 mai 2014) lui rend un hommage justifié, par la présentation d'un grand nombre de dessins, peintures, pastels, gravures, absolument extraordinaires, à mon goût, et qui ne représentent qu'une petite partie de son oeuvre étonnante, variée et riche.

Fleur de marécage 1881

Après l'exécution

Les oeuvres exposées, provenant de prêts de musées et de collections particulières de renom, nous donnent un aperçu assez complet de la création  d' Odilon Redon, création que personnellement j'ai découverte, et qui m'a surpris, étonné, intrigué et touché...

Araignée souriante, 1891


Fleur de marais, 1885

Il s'agit là non seulement d'une oeuvre "avant-gardiste", d'un travail de précurseur de l'art moderne, mais d'une création que j'ai perçue comme profondément personnelle et de ce fait particulièrement émouvante.

Odilon Redon nous ouvre les portes d'un univers personnel absolument extraordinaire!


L'inquiétude et la sérénité s'y côtoient et nous troublent, nous renvoyant à nos propres interrogations existentielles : Odilon Redon est Maître de l'ombre et de la lumière!




Le Char d'Apollon, 1910

"L'Art est une fleur qui s'épanouit librement hors de toute règle."

Vase au guerrier japonais, 1905

Ses portraits sont magnifiques de justesse, de douceur et de force.

Portrait de Geneviève de Gonet enfant, 1907

Portrait de Jeanne Chaine, 1903

L'écharpe jaune
Anémones

On pourra, si l'on veut, lui accoler les étiquettes d'auteur d'une oeuvre ambigüe, énigmatique, onirique.
Il s'agit en fait d'une expression artistique où rêve et cauchemar, nature et imagination se côtoient et nous "ouvrent les yeux sur les merveilles du monde visible".

Le Cyclope, 1898, huile sur bois

Les Yeux Clos, 1890
Papillons

 Les sources d'inspiration diverses, y compris les motifs religieux,  se côtoient dans sa création, ainsi que les moyens techniques qui sont tout à fait variés : fusains, pastels, lithographie, huiles,...

Fenêtre de Vitraux, 1904, pastels

Son évolution intérieure le conduit des noirs profonds (fusains et lithographies) à une explosion chromatique (pastels et huiles) totalement magique.


Le Bateau, Vierge avec auréole, 1897
Ophélia, 1903

Odilon Redon est un artiste injustement mal connu, à découvrir ou à redécouvrir!
Si vous en avez la possibilité, précipitez vous à la Fondation Beyeler à Bâle!


1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Surprenante en effet l'oeuvre de cet artiste que je connais maintenant un peu mieux grace à ton bel article.
Très amicalement