jeudi 1 septembre 2011

Du sorgho en Alsace !

Pour lutter contre la chrysomèle, un insecte ravageur qui s'attaque au maïs en Alsace, les agriculteurs ont désormais l'obligation de mettre en place une rotation des cultures.

Tout à côté de chez moi, je vois désormais des champs de blé se substituer par endroits aux champs de maïs ; les moissons ont déja eu lieu.


Quel ne fut pas mon étonnement de voir également, lors de mes balades en vélo, se multiplier des champs de sorgho (Sorghum bicolor)!

Le sorgho est en effet une plante tropicale d'origine africaine, qui joue un rôle important dans la vie de nombreux peuples d'Afrique et d'Asie.


Alors, que vient faire le sorgho en Alsace?



Il faut déjà savoir que cette plante est peu exigeante en eau, contrairement au maïs, lequel est un véritable désastre au niveau de l'impact sur les nappes phréatiques, entre autres.


Le sorgho trouve donc, dans le contexte actuel de pénurie d'eau, un regain d'intérêt que ce soit en système sec ou faiblement irrigué.


Son introduction dans la rotation des cultures permet de diversifier les assolements.


Jusqu'à présent, le sorgho était présent seulement dans le sud de la France.

Qu'il fasse désormais son apparition en Alsace est une nouveauté très intéressante!
La culture du sorgho offre de nombreux avantages agro-environnementaux, car cette plante rustique, en plus de ses faibles besoins en eau, ne nécessite aucun traitement particulier!

En résumé, elle est peu onéreuse, peu gourmande en eau et offre un rendement régulier...

Les surfaces productrices sont au fil des années en augmentation régulière en France, pour atteindre 70000ha en 2010.


Alors que demander de plus?

Reste un problème de désherbage, car les champs de sorgho que je "surveille" sont envahis progressivement par nombre de graminées sauvages.


Le désherbant dit "atrazine" étant désormais interdit, de nouveaux produit plus protecteurs de l'environnement sont actuellement à l'étude, en particulier dans le cadre de l'"Institut du Végétal", un Institut de recherche appliquée en agriculture.

Quoiqu'il en soit, il semble que la culture du sorgho dans nos régions devienne, dans un contexte faiblement irrigué, tout à fait compétitif par rapport à celle du maïs, culture dominante en plaine alsacienne.
Nos paysages sont en train de changer, et c'est une bonne chose : vive la diversité et les expérimentations de ce type soutenues par la Politique Agricole Commune de l'UE.


Comment consommer le sorgho ?

Une fois secs, les grains de sorgho peuvent être cuits à la vapeur ou dans l'eau, comme le riz. Les grains peuvent être également transformés en farine.


En France, il est surtout cultivé pour l'alimentation animale, et on le trouve donc de plus en plus dans des régions où on cultive habituellement le maïs, comme l' Alsace.

4 commentaires:

JCMEMO a dit…

De loin (une connexion Menton wifi déficiente) je tente un commentaire : j'ai pu lire et apprendre presque tout sur le sorgho que je ne connaissais que de nom...en Alsace de surcroit..En consomme-t-on beaucoup en France ?
Amitiés
JC

le promeneur du 68 a dit…

L'Afrique et l'Asie représentent 95% de la consommation humaine de sorgho mondiale.

La production mondiale est de 60 millions de tonnes, à la fois pour la consommation humaine et animale.

L'arrivée du sorgho en Europe date de l'époque romaine. Cette plante a été transportée en Amérique à l'époque des grandes découvertes, mais la culture ne s'y est diffusée qu'au XIX° siècle, surtout aux Etats Unis, qui en produisent 12 millions de tonnes pour l'alimentation animale.

Quant à la France, elle est le premier producteur de sorgho de l'UE (319 000T), mais le 3° consommateur (163 000T) derrière l'Espagne et l'Italie.
Les débouchés sont nombreux : fourrage, alimentation animale, production d'éthanol, dans la biscuiterie industrielle, etc,...

jacob a dit…

Le sorgho ? Mais oui bien sûr !
pour les amateurs de belles plantes, j'ai eu l'occasion de croiser lors d'une balade dominicale un champ d'essai de sorgho du côté d'Horbourg-Wihr. Des plantes magnifique, une belle hauteur, de la tenue, bref que du beau !

Anonyme a dit…

Récemment en traversant l'Alsace à vélo, j'ai aussi été étonné de voir des champs de sorgho. Très bonne information, je sais maintenant pourquoi le sorgho est aussi cultivé en Alsace à côté des champs de maïs.
H. R, Suisse