vendredi 3 février 2017

Photographie : Quand André de Dienes rencontre Marilyn Monroe



Nous avons pu admirer fin janvier, une magnifique exposition intitulée "I Wanna Be Loved By You" (jusqu'au  1° mai 2017) à Aix en Provence, dans le très bel Hotel de Caumont, consacrée à l'icône photographique Marilyn Monroe.

L'Hotel de Caumont
Aix-en-Provence
Le bandeau de l'Exposition
"I Wanna Be Loved By You".

Plusieurs photographes de renom ont contribué, par leurs clichés, à la construction du mythe "Marilyn Monroe".

Photo André de Dienes

On sait comment Norma Jeane Baker, née en 1926 à Los Angeles (Elle se fera appeler Marilyn Monroe en 1946) s'est prêtée au jeu de la célébrité, renvoyant à chaque paparazzi un sourire éclatant.

Elle débute sa carrière comme mannequin en 1945, fait ses premiers pas dans l'industrie cinématographique et pose pour de nombreuses publicités.

Ses photographies de 1946-1948 correspondent aux stéréotypes de l'image de la pin-up. 
Elle continuera de poser comme pin-up jusqu'en 1953.

Elle aime la liberté que lui offre l'appareil photo et les photographes le lui rendent bien!

Photo André de Dienes

Elle forge sa célébrité seule, sans l'aide des studios, en jouant de sa surexposition médiatique : sa plastique est exceptionnelle, et son travail intensif avec les photographes réputés d'Hollywood porte vite ses fruits.

Elle apparait en couverture de nombreux magazines, ce qui contribue à sa popularité comme à son érotisme.


Tout au long de sa carrière elle suscite régulièrement des séances de prises de vue avec les plus grands photographes de son époque, qu'ils soient reporters ou portraitistes : André de Dienes (1913-1985), Tom Kelley (1914-1984), Philippe Halsman (1906-1979), Eve Arnold (1912-2012), Cecil Beaton (1904-1980), Milton Greene (1922-1985),...

Photo André de Dienes

Elle établit des liens de complicité et une relation exclusive avec nombre d'entre eux, devenue l'unique objet de leur regard derrière l'objectif.

L'un d'entre eux, André de Dienes est un photographe de mode, de publicité et de nus, installé à Los Angeles depuis les années 1930.

André de Dienes

Lorsqu'il rencontre Norma Jeane en 1945, il est immédiatement séduit par la photogénie du mannequin débutant.

Photo André de Dienes

A la fin de l'été, il l'emmène dans un périple de plusieurs milliers de km à travers la Californie, l'Oregon, l'Arizona et le Nevada lors duquel il ne cesse de prendre clichés sur clichés de l'icône naissante.

Photo André de Dienes
Photo André de Dienes
Photo André de Dienes


Le retour à Los Angeles signe le début d'une amitié fidèle.
Ils restent parfois des mois sans se voir, et brusquement elle l'appelle pour qu'il fasse des clichés.


Photo André de Dienes
Photo André de Dienes
Photo André de Dienes

Il la retrouve en pleine gloire en 1953 et, une nuit de désespoir elle l'appelle pour qu'il fasse des photos d'elle dans une rue sombre de Beverly Hills.

Photo André de Dienes

En 1960 elle débarque chez lui une dernière fois : " Si tu as encore envie de faire des photos de moi, vas-y. Je suis disponible. Demain, ce soir, tout de suite, comme tu voudras."

Photo André de Dienes

Tous les clichés exposés ont contribué de manière fondamentale à la construction d'un mythe, tout en nous restituant les deux faces de l'icône : celle, solaire et lumineuse de la blonde, et celle, lunaire, d'une jeune femme perfectionniste et vulnérable.

Les causes de sa mort, en 1962, demeurent l'objet de vives spéculations...

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Hélas pour une expo que je ne verrais sans doute pas...Mais ton article remarquable m'a rempli de bonheur.
Sauf avis de contraire de ta part je vais y faire référence dans mon blog.
Amitiés
JC