vendredi 5 novembre 2010

Tanzträume : für Pina Bausch

J'ai vu hier soir le magnifique film (mal)titré en français : "Les rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch". En allemand : "Tanzträume : für Pina Bausch".
J'en ai été ému et bouleversé.
Allez voir ce film!

Vous assisterez à une expérience hors du commun : faire danser à des adolescents n'ayant aucune expérience de la danse un spectacle connu de la grande chorégraphe et danseuse allemande Pina Bausch, Kontakthof, créé en 1978.

Kontakthof a également été créé avec des danseurs néophytes de plus de 65 ans en 2000...

Il s'agit, pour ces adolescents de Wuppertal, au travers des répétitions auxquelles vous assisterez, de découvrir leur corps, le corps des autres, au delà des craintes, des peurs, des repliements sur soi.

Les jeunes participants partent à la découverte d'eux-mêmes et des autres, qu'ils ne connaissaient pas, dans ce lent apprentissage du travail en commun sur la chorégraphie de Kontakthof.

Et tout ceci se déroule, au travers des sensibilités chamboulées, des ambitions et de la fierté naissantes, sous les houlettes exigeantes et attentionnées de Pina Bausch et de ses deux assistantes.

Vraiment, voila une belle expérience humaine et artistique au service de ce ballet iconoclaste, Kontakthof, de la grande, très grande Pina Bausch !

Dans le cadre de sa compagnie, le Tanztheater de Wuppertal, Pina Bausch travaillait non pas à partir de formes et de pas à reproduire, mais tout au contraire par rapport à l'anatomie du corps de chacun, aux possibilités d'expression que leur corps leur donne.

Pendant tout le travail de répétition, elle interroge les danseurs sur leur vie, leur passé pour faire en sorte que leur vie s'insinue et transparaisse lors des représentations chorégraphiques.

Pina Bausch travaillait sur les codes de séduction, la solitude dans le couple, et la communication dans les rapports hommes/femmes.

Pina Bausch est décédée le 30 Juin 2009, à 68 ans, cinq jours après avoir appris qu'elle souffrait d'un cancer généralisé...

Voici la bande annonce de ce magnifique reportage :

3 commentaires:

Francine - Webmaster du Blog a dit…

J'avais vu Pina Bausch à la télé (il y a bien longtemps) ; quelle femme admirable ! J'essayerai de trouver le film en DVD

Anonyme a dit…

C'est vrai, émouvant, rafraîchissant dans un mode en plein délire: hier soir une amie m'a fait une surprise, je n'vais pas vraiment compris quoi on allait voir au cinéma, soudain je réalise et, entre autre, je me rappelle que j'avais vu Jo Ann Endicott, en 1982, dans le rôle principal, maintenant elle est là, en train de transmettre son savoirs aux jeunes.
Allez voir ce film extraordinaire avec des gens extraordinaires que Pina B. a, heureusement, pu voire deux semaines avant de partir pour le long voyage. Le final où elle, sachant très bien quel cadeau réciproque c'était crée entre elle, la pièce, les ados (des artistes: on voit la transformation d'une façon étonnante!) et ses ex-danseurs...est un hymne à la vie. Pas un hasard que Pina, à la fin du film, à la fin de la première, arrive sur scène pendant les applaudissements avec des roses, une pour chaque ados-artiste, et ensuite elle disparaît...
Marre des films avec des gens qui n'ont pas d'identité sans quelque pistolet dans les mains et du polystyrène dans le cerveau: merci Pina...

le promeneur du 68 a dit…

Merci pour ce commentaire enthousiaste, à juste titre!
Plusieurs amis à moi ont vu ce film et ont été totalement pris, et bouleversés.
Dommage que le film reste confidentiel...mais le bouche à oreille fonctionne.