mercredi 29 mai 2013

Opéra :"La Donna del Lago" de Rossini à Covent Garden



"La Donna del Lago" est le plus romantique des opéras italiens de Rossini (1792-1868).

Nous avons eu le plaisir de le découvrir ce lundi 27 mai, retransmis en live du Royal Opera de Londres (Covent Garden) au cinéma CGR de Colmar.

Gioachino Rossini

C'est un opéra important, magnifique, et cependant peu joué et peu connu, bien que la première, en 1819 ait été un succès.
Il s'inspire de "The Lady of the Lake" de Sir Walter Scott (1771-1832).

Sir Walter Scott

L'action, une turbulente histoire d'amour, se déroule dans le contexte des luttes et des rivalités politico-guerrières du XVI° siècle dans les Highlands, en Ecosse.
Et plus précisément à Stirling, en 1530, à l'époque de la révolte des montagnards des Highlands contre le jeune roi James V d'Ecosse, qui a donc ici 18 ans.

Voir l'argument ici.

L'opéra exalte les sentiments amoureux,  sur fond de chants religieux et guerriers, ce qui est assez inhabituel chez Rossini.

La musique est expressive, gracieuse et demande aux interprètes une virtuosité vocale exceptionnelle.

Le rôle d'Elena, la Dame du Lac, comporte une aria finale diaboliquement difficile que la plupart des sopranos et des mezzos ne peuvent assumer.
Les rôles de ténors sont hérissés de notes aiguës, hors de portée de l'immense majorité des chanteurs.

John Fulljames, metteur en scène, a réuni pour cet opéra ce qui se fait de mieux en matière de chant rossinien!

La baguette du chef Michele Mariotti nous entraine dans les forêts ombrageuses et les plaintes nocturnes...

Joyce Di Donato, mezzo-soprano, l'une des grandes stars du chant rossinien est galvanisante. L'intensité de son chant et ses prouesses techniques en font une Elena bouleversante.

Juan Diego Flores, dans le rôle d'Uberto (James V) est absolument étonnant. 

Surprenante et virtuose est également Daniela Barcellona, qui interprète Malcolm, le preux chevalier, amoureux d'Elena.

Joyce Di Donato

Juan Diego Flores

Daniela Barcellona

Ce fut pour nous une véritable révélation musicale!

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Oh la la , quelle distribution !
Ce devait être un régal.
j'ai une belle version également sous la direction de Muti (1992) : June Anderson, Martine Dupuy, Rockwell Blake, Chris Merritt...
Belle occasion pour la reécouter !
Amitiés