vendredi 31 mai 2013

Randonnée dans les Vosges : visite magique au Taennchel et au "Mur Païen"


Il y a une semaine, nous avons randonné dans l'énigmatique massif du Taennchel, non loin du château du Haut-Koenigsbourg, au dessus de Thannenkirch, le village de mon grand-père.
Ce massif des Vosges, situé en Alsace, dans le Haut-Rhin, culmine à 988m et sa crête s'étire sur 6 km.
Nous pouvons y suivre des sentiers ombragés bordés de rochers moussus.



Le sentier de la crête du Taennchel
(photo du promeneur du 68)

Nous sommes partis du parking de la Rotzel situé en forêt à l'ouest de Thannenkirch pour, en passant par le Rocher des Reptiles, rejoindre le "Mur Païen" et le longer  par un sentier de toute beauté.
Le circuit nous ramène au point de départ en 3h40 de marche pure.
La vue se dégage par moments et nous apercevons le château du Haut-Koenigsbourg ou la plaine en contrebas : magnifique!

Vue sur le Haut-Koenigsbourg,
sur sa montagne, au loin
(photo du promeneur du 68)

Vue sur Thannenkirch
depuis le Taennchel
(photo du promeneurdu 68)

C'est toujours avec grand plaisir que je reviens marcher par tous les temps dans ce lieu magnifique chargé, dit-on, d'influences cosmo-telluriques, et en tout cas où de nombreuses légendes peuplées de fées, de géants, de reptiles, se sont développées et qui donnent à ce très beau massif une aura fantastique.

Les nombreux rochers spectaculaires et fontaines aux noms évocateurs qui le parsèment donnent une idée de ces légendes :  le Losbrunnen (la fontaine du destin et la purification par l'eau), le Rocher des Géants (maîtrise de la pensée), la Roche de la petite fée (maîtrise des émotions), le Rocher des Reptiles (maîtrise des instincts), le Rammelfelsen (repos du guerrier spirituel), et j'en passe...
Les légendes et contes vraisemblablement d'origines celtes sont nombreux.

Mais que signifie donc "Taennchel" ?

Si nous faisons référence au livre de C. Carmona, B. Riebel, M. Schultz, qui développe ces légendes d'un temps passé (Haut-Koenigsbourg, Frankenbourg, Taennchel, triangle tellurique, Ed Images et Découvertes), nous avons l'information suivante :

"Ce nom vient de Taenn qui, en vieux celtique veut dire feu, et de Hel (Hélios pour les grecs) ou El, qui était le dieu du soleil. Or dans la mythologie gréco-romaine, c'était justement Apollon, le dieu du soleil et symbole du mental éclairé qui était chargé de combattre et de maîtriser les Géants, symboles des forces primitives."

Et quid du mystérieux  "Mur Païen" que nous avons longé sur 2,3 km ?

La largeur de ce mur, qui suit la crête du Taennchel varie entre 1,80 et 2 m et sa hauteur est de l'ordre de 1,50.
Son origine fait encore l'objet de recherches et les hypothèses vont bon train..

Le "Mur Païen" du Taennchel
(photo du promeneur du 68)

Il est couvert par endroits de signes mystérieux et d'inscriptions.
Des hypothèses font remonter sa construction vers 680 ou 780 après J.C.

Il n'aurait rien à voir avec les "Murs Païens" proches : celui du Frankenbourg et celui du Mont-St Odile...

Mais pour plus de précisions, sur le Taennchel, ses rochers, ses légendes et son "Mur Païen", voir ici et .

En tout cas, le massif du Taennchel est à tous points de vue un enchantement pour le randonneur et nous ne nous lassons pas d'y revenir nous imprégner de sa beauté magique et de ses légendes!


1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Quand je lis "3h40 de marche pure" je suis admiratif (et peut-être un peu jaloux), moi qui maintenant commence à présenter des signes de fatigue au bout d'une heure de marche (décontractée de surcroît)!
Belle randonnée donc, c'est bien.. J'aime beaucoup tes photos !
Je pars quelques jours à Venise (heureusement il y a le vaporetto avec un pass, pas de problème pour mes vieilles jambes..)
Amicalement et à bientôt.
JC