lundi 29 juillet 2013

Randonnée en Slovénie, dans la Vallée de la Soča



Après notre randonnée en Islande, mentionnée dans ma dernière note, nous avons fait un court séjour à nouveau en Istrie (Croatie), dans le beau bourg médiéval de Motovun, où nous étions déjà l'an passé (voir ici), le temps d'y installer une exposition de mes photographies et d'y admirer de beaux couchers de soleil depuis le sommet du village, tout en dégustant un verre de Malvasia (blanc proche du Riesling, en moins fruité).


Coucher de soleil depuis
Motovun

Puis ce fut la Slovénie, partis à la rencontre d'amis randonneurs, via Gorizia/Nova Gorica, Tolmin, Kobarid, Boveč, en remontant la Vallée de la Soča, au NO du pays, dans le Parc National du Triglav (le seul de Slovénie, voir ici).
Nous étions dans les Alpes Juliennes.

Le Parc du Triglav, au NO
de la Slovénie

La Soča (Isonzo en italien) est surtout connue pour sa couleur émeraude, sa pureté cristalline, ses chutes d'eau et cascades impressionnantes, ses gouffres, ses gorges magnifiques.


C'est un enchantement pour les yeux, un plaisir de suivre les sentiers escarpés qui la longent et une source de sports nautiques intensément pratiqués l'été (canyoning, rafting, kayak, baignade et pêche à la truite,...).



Nous y sommes entourés de toute part par des sommets impressionnants, dont le Triglav (2864 m), le Pihavec (2419 m).
Ce Parc, où nous avons randonné, et ces sommets furent chantés et célébrés par Julius Kugy, alpiniste et écrivain de culture slovène : "Le Triglav n'est pas une montagne, c'est un Royaume!" (voir ici).

Le Triglav
Le Parc du Triglav est un écrin pour de beaux lacs d'altitude :

Lac Krnsko

La Soča prend sa source à Trenta, à 900 m d'altitude, dans le Parc National du Triglav, et déroule ses méandres sur 140 km jusqu'à Gorizia et l'Adriatique.

Elle a un cours très irrégulier et peut se transformer en un immense torrent dévastateur qui emporte tout sur son passage et sape dangereusement ses berges, en menaçant les proches habitations.

Cette zone est en outre une zone sismique où les dégâts apportés aux habitations et aux infrastructures sont régulièrement importants.

Cette Vallée est depuis tous temps une importante voie commerciale qui relie le Frioul et la région d'Udine, en Italie, aux vallées alpines (les Alpes Juliennes) et à l'Autriche.

Ce fut également le lieu d'intenses combats durant la I° Guerre, entre l'Italie et l'Autriche-Hongrie : sur le front de la Soča (batailles de l'Isonzo), au cours de 12 batailles sanglantes, 300 000 hommes sont tombés entre 1915 et 1917...(voir ici). 
La 12° bataille, ou bataille de Caporetto (Kobarid) se solde par un échec cuisant des italiens. C'est le sujet du livre de Hemingway, l'Adieu aux armes.

Tranchées Austro-Hongroises
durant les batailles de l'Isonzo

Nous avons pu randonner plusieurs jours, par une température caniculaire, dans ces lieux magnifiques resplendissants de tant de beautés naturelles et chargés de tant de drames dus à la folie des hommes.


1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Bravo à l'éternel Promeneur : Encore une région magnifique.
A propos du "Malvoisie", j'en ai dégusté dans les îles éoliennes (que j'adore). Ce vin existe sous 2 formes : un blanc plutôt sec et un liquoreux, ce dernier est un breuvage absolument divin...
Bonne soirée.