dimanche 9 février 2014

Opéra : une Rusalka bouleversante de Dvorak au Met !



Rusalka est l'opéra majeur d' Anton Dvorak, composé sur un livret en tchèque de Jaroslav Kvapil.
Il a été ressenti dès sa création, à Prague, comme un opéra national : on y retrouve en effet des mélodies folkloriques et des airs typiques de la musique tchèque.

Le Met, à New York, nous a permis hier soir d'assister à cet opéra retransmis en live, depuis le Kinépolis de Mulhouse : quel conte lyrique magique!

Anton Dvorak

Rusalka a été créé à Prague en mars 1901 et a connu un immense succès.

Sa musique respire une atmosphère particulière et déploie une grande délicatesse orchestrale.
Son lyrisme intense donne vie aux personnages.

Au fond d'un lac, une créature des eaux, une ondine, Rusalka (Renée Fleming), rêve de devenir humaine pour épouser le beau prince dont elle est amoureuse (Piotr Beczala).
La sorcière Jezibaba (Dolora Zajick) exauce son voeu, mais lui ôte la parole...

Piotr Beczala

Dolora Zajick et Renée Fleming

Piotr Beczala et Renée Fleming
Renée Fleming et Piotr Beczala

Cet opéra/Conte de fée tragique en trois actes est inspiré de "La Petite Sirène" d'Andersen.

La musique de Dvorak est somptueusement mélodique, sublime du début à la fin, et magnifiquement dirigée par le chef d'orchestre québécois Yannick Nézet-Séguin (Voir ici et ).

Dvorak offre à Rusalka une partition qui figure parmi ses pages les plus profondes, et dans son interprétation de son rôle fétiche, Renée Fleming étincelle une fois de plus !

Ecouter le Chant à la Lune ici : bouleversante Renée Fleming!

Le Chant à la Lune
au I° Acte

Traduction française :




Petite lune si haute dans le ciel,
Ta lumière transperce le lointain,
Tu vas de par le vaste monde,
Tu vas jusque chez les humains.
Arrête-toi un instant,
Dis-moi, où est mon amour ?
Dis-lui, lune argentée,
Que pour moi tu l'entoures de tes bras,
Tu luis pour qu'au moins un instant
Il se souvienne de moi en songe.
Et dis-lui que je l'attends,
Éclaire-le là-bas, très loin,
Et si j'apparais en songe à cette âme humaine,
Fasse qu'elle s'éveille avec ce souvenir !
Lune, ne te cache pas, ne te cache pas,
Lune, ne te cache pas !

Nous avons vécu là une magnifique soirée lyrique et poétique!


Ne manquez pas de voir ici l'article très complet de JCMemo sur Rusalka!

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Je suis largement battu au poteau....J'ai juste noté quelques impressions pour un petit article à venir.
Nous avons passé une excellente soirée et particulièrement apprécié la performance exceptionnelle de Beczala...
Il me faut donc me mettre au travail (je ferai évidemment référence à ton article)
Bien amicalement