vendredi 14 février 2014

Opéra : à Covent Garden, un Don Giovanni hors du commun!



Mercredi, nous avons assisté à la transmission "live", depuis Covent Garden, d'un Don Giovanni hors du commun (au cinéma CGR de Colmar).

Don Giovanni au ROH

Les opéras donnés au Royal Opera House (ROH) à Covent Garden sont toujours magnifiques, et ce Don Giovanni nous a donné 3h40 de grand bonheur lyrique.

Un chef d'orchestre au plus haut niveau Nicola Luisotti (Voir ici) a su nous communiquer toute la puissance, la magie et l'émotion de cette oeuvre absolument bouleversante de Mozart.

Nicola Luisotti, chef d'orchestre

La mise en scène de Kasper Holten (Voir ici) était particulièrement originale...

Kasper Holten, metteur en scène

... le tout sur des décors étonnants d' Es Devlin : scène tournante sur 2 niveaux accompagnée de projections vidéo magiques de Luke Halls..




Les interprétations de Don Giovanni par Mariusz Kwiecien (Voir ici) et de Leporello par Alex Esposito ont été éblouissantes de vérité, d'humour et de tragique.

Mariusz Kwiecien, un Don Giovanni
magnifique et bouleversant
Alex Esposito, en génial Leporello
Le Baryton Mariusz Kwiecien nous a transporté, fasciné, enthousiasmé, et à la fin, totalement bouleversé, tant son investissement dans l'interprétation du drame de Don Giovanni a été total!

Mariusz Kwiecien

Les autres interprètes de ce drame nous ont donné une prestation au plus haut niveau, pour ne citer que les personnages féminins qui gravitent en un ballet incroyablement précis, tendu et bouleversant autour du séducteur libertin et blasphémateur : Mailn Bystrom (Donna Anna), Véronique Gens (Donna Elvira),  Elisabeth Watts (Zerlina).

Mailn Bystrom
en émouvante Donna Anna
Véronique Gens en Donna Elvira affrontant
désespérément Don Giovanni

A noter que le metteur en scène Kasper Holten a choisi le parti pris de nous faire ressentir que les personnages féminins n'étaient pas forcément d'innocentes victimes du séducteur impénitent, mais pouvaient être aussi "mauvaises", sinon pires que Don Giovanni...
...et que leur séducteur pouvait n'être - au fond de lui - qu'un être malheureux à l'âme sensible et torturée cherchant en vain le véritable amour ... lequel s'avèrera définitivement hors d'atteinte.

Don Giovanni et le Commandeur,
Alexander Tsymbalyuk
J'ai vraiment apprécié la mise en scène et l'interprétation de la fin tragique de Don Giovanni, qui, au lieu de nous montrer une descente dans les flammes de l'enfer de façon par trop réaliste et extérieure, nous montrent un Don Giovanni qui se retrouve emmuré dans une atroce solitude, entouré de portes qui se sont toutes fermées... définitivement!

Voir ici le trailer du ROH.

En résumé, une soirée lyrique hors du commun, avec un  Don Giovanni exceptionnel!

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Décidément tu es fan d'opéra (tout comme moi)...
Ce Don Juan t'a véritablement séduit..Cela ne m'étonne guère, notamment en raison de la présence dans le rôle titre du baryton polonais Mariusz Kwiecien : remarquable Oneguine (Met 2013), Belcore (elixir d'amour- Met 2012) et déja Don juan (MET 2011).
Bon week-end et
Bien amicalement