vendredi 20 juin 2014

A Venise : La Bohème de Puccini à La Fenice : magique!



Le 27 avril, nous avons assisté avec émotion, au mythique Opéra de Venise, La Fenice, à une représentation de "La Bohème", de Puccini.

Ce fut une soirée magique, tant par le cadre exceptionnel de La Fenice, que par la qualité du spectacle.




Cet opéra, construit à Venise au XVIII° siècle, dans le style néoclassique offre une salle magnifique avec cinq étages superposés de loges décorées rouge et or.





Il fut inauguré le 16 mai 1792.



Il est, avec La Scala de Milan et le Teatro San Carlo de Naples l'un des temples les plus prestigieux de l'opéra italien.

La Fenice a vu la création des plus beaux opéras de Verdi, Rossini, Bellini, Donizetti,...

En 1832, La Fenice est détruit par un incendie, et reconstruit à l'identique en 1836.

Le 29 janvier 1996, il est à nouveau détruit par un incendie criminel...

La ville de Venise, l'Etat italien, l'Unesco et d'importantes donations du monde entier permettent de faire renaître La Fenice de ses cendres, "com'era e dov'era" (comme il était et où il était), dans son luxe d'origine après 8 ans de travaux et ...60 millions d'euros.

Il fut inauguré le 12 novembre 2003 avec La Traviata de Verdi.

Ce Théâtre mérite donc bien son nom de La Fenice (Le Phénix) !

J'avais eu la chance d'y écouter, déjà, La Bohème peu de temps avant l'incendie de 1996...

La Fenice
avant le début de La Bohème

Pour cette "Bohème", nous avions une belle distribution :


Ce soir là, Carmen Giannattasio a interprété Mimi avec une technique vocale magnifique et une intensité dramatique émouvante.

Carmen Giannattasio
Matteo Lippi en Rodolfo : superbe interprétation!

Matteo Lippi
Et Francesca Dotto nous a offert une pétulante et énergique Musetta.

Francesca Dotto

Le chef Jader Bignamini a dirigé l'orchestre avec force et sensibilité :

Jader Bignamini

Magnifique et émouvante soirée, avec une Bohème magique, écoutée tant et tant de fois, et à chaque fois nouvelle et tout aussi émouvante.



Il ne nous restait plus, après ces moments de lumière, d'ors et d'émotion lyrique, qu'à flâner le long des ruelles sombres et désertes de Venise, franchissant des canaux calmes et couleur d'encre, une fois la nuit tombée, prolongeant ainsi la magie de ce spectacle par une autre magie toute emplie de mystères...





Ecoutez ici Carmen Giannattasio dans le rôle de Mimi...à Covent Garden.


1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Ton article sur "la Bohème " m'avait échappé : Superbe soirée donc...
Amicalement.