samedi 21 juin 2014

Paul Morand et Venise



Notre séjour à Venise m'incite à relire Venises de Paul Morand (L'Imaginaire Gallimard 1971).


Paul Morand est né en 1888 à Paris et mort en 1976.

Diplomate et écrivain, Paul Morand excelle dans la nouvelle et a été un des premiers chantres de la vie moderne, du cosmopolitisme, des voitures de course, du jazz, des voyages.

Paul Morand

Il a été élu à l'Académie Française en 1968 malgré l'inimitié du Général de Gaulle, suite à l'attitude de Morand durant l'Occupation.
Après la guerre, il fut contraint à l'exil à Vevey, en Suisse, où il demeura une dizaine d'années, tout en continuant son oeuvre.

"Venises" : pluriel singulier...
Ils sont deux, Venise et l'auteur. 
Soixante ans, et plus, d'une union sans nuages. 
Venise lui fut toujours fidèle et lui à Venise.

"Venises" n'est pas un portrait de ville; c'est le portrait d'un homme, dans mille Venises....


Extraits :

"Toute existence est une lettre postée anonymement; la mienne porte trois cachets : Paris, Londres et Venise; le sort m'y fixa, souvent à mon insu, mais certes pas à la légère."



"Venise résume dans son espace contraint ma durée sur terre, située elle aussi au milieu du vide, entre les eaux foetales et celles du Styx."



"Je me sens décharmé de toute la planète, sauf de Venise, sauf de Saint-Marc, mosquée dont le pavement déclive et boursouflé  ressemble à des tapis de prière juxtaposés."


" 'C'est après la pluie qu'il faut voir Venise', répétait Whistler; c'est après la vie que je reviens m'y contempler. 
Venise jalonne mes jours comme les espars à tête goudronnée balisent sa lagune."



"A Venise, ma minime personne a pris sa première leçon de planète, au sortir de classes où elle n'avait rien appris."



"Venise, c'est le décor du finale de ce grand opéra qu'est la vie d'un artiste : Titien s'y éteint après sa Déposition, Le Tintoret avec San Marziale, Verrochio avec le Colleone.
Une consolation : on y vit vieux : Giovanni Bellini à quatre-vingt-six ans, Longhi à quatre-vingt-deux, Guardi à quatre-vingt-un."



"Venise est venu s'échouer où on ne pouvait pas le faire : ce fut son génie."


"Les maisons de Venise sont des immeubles avec des nostalgies de bateau; d'où leur rez-de-chaussée souvent inondés. Elles satisfont le goût du domicile fixe et du nomadisme."


"Le mérite de ces pages, dit Morand, c'est d'être vécues; leur réunion, c'est une collection privée, sinon un musée secret..."

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Le livre est à la maison...je l'ai lu il y a quelques années et, à part quelques pages, je n'avais pas été enthousiasmé...à reprendre peut-être à mon retour à Paris ?
Tes photos sont très belles (celle sous la pluie particulièrement .
Bon week-end ...
Amicalement
Ps : hier journée à Chioggia que nous adorons...