jeudi 9 octobre 2014

Randonnée dans le Haut-Atlas Marocain


Nous sommes partis le 21 septembre pour une randonnée itinérante dans le Haut-Atlas marocain, accompagnés par un guide, un cuisinier et une équipe muletière.


La zone où nous nous sommes aventurés est située au sud-est  de Marrakech et au nord de Ouarzazate.

Nous étions là en plein pays berbère amazigh


Arrivés à Demnate, depuis Marrakech, nous avons débuté notre trek à Izrifene.
Nous avons traversé ensuite les petites localité de El Had, Aït Mgharine, Issfoula, non loin de l'Oued Tessaout et ses eaux rouges, puis Timlouline, Imchkioun, Agourd, Aguensou, puis Tahbant avant le retour sur Marrakech.

Vers le Jbel Til

En tout 6 jours de marche, soit entre 4h et 6h30 par jour et entre 500m et 850m de dénivelé positif...et aussi pas mal de descentes.

Bergerie

Le tout sur des sentiers muletiers fort caillouteux, demandant une vigilance de tous les instants.
Des pauses fort heureusement au cours des montées et descentes, pour admirer les montagnes rouges et les paysages minéraux dans la région de l'Oued Tessaout.

L'oued Tessaout
Notre randonnée itinérante (bivouac sous tente) nous a permis d'atteindre le plateau du Jbel Til (1900m).



Puis nous franchissons  un col à 2348m avant de descendre vers le village d'Aït Mghrine (1872m) puis le village d'Aït Bouahi(1470m); ensuite remontée vers un col à 1800m sur le Jbel de Sidi Meskour.
Une montée vers l'Aït Hmid nous fait traverser plusieurs villages ocres sur fond de paysages rouges.



Nous atteignons enfin les pâturages des bergeries d'Anhki (2253m) avec une belle ambiance d'altitude quasi alpine.



Puis, en direction du lac Mchalt (2473m), passage d'un col pour finalement atteindre les vastes alpages du plateau d'Ibghil (2350m), site magnifique pour bivouaquer, quoiqu'un peu frais la nuit...






Montée vers un col à 2600m avant d'entamer une longue descente caillouteuse de plus de 800m vers Aguensou et retour vers Marrakech.

Dans cette région isolée, de culture, de langue et d'écriture berbères, les enfants, peu habitués aux randonneurs, s'enfuient et se cachent à notre approche ...



...et pourtant, la "civilisation" et les bruits du monde ont fini par y faire leur entrée...





2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Oh la la ...Impressionnant !
Quelle magnifique randonnée '..
Bravo.
Amitiés

Jean Claude Mazaud a dit…

Étonnante la parabole ...après les enfants qui se cachent...