vendredi 22 décembre 2017

Promenade sur les pas de Francesco Maria Piave, à Murano


En octobre dernier, nous étions pour une bonne semaine en séjour à Venise (Voir ici, ici, et )

Une visite à Murano s'imposait.

Murano au nord de Venise

Je ne suis pas fanatique des productions des fameuses verreries de Murano, tout en admirant le travail fantastique des artisans verriers, qui méritent leur renommée internationale.



Pourquoi des verreries regroupées à Murano?

En 1201, le Sénat de Venise rédigea un décret qui obligea les verriers à installer leurs fours sur l'ile de Murano afin d'éviter les nombreux incendies qui s'étaient déclarés au départ des fours alors installés à Venise.



Leur installation à Murano permettait par ailleurs de préserver plus facilement les secrets de fabrication.

Au début des années 2000 il restait sur l'ile une centaine d'ateliers, dont la production attire aujourd'hui encore un grand nombre de touristes : voir ici et .


Quittant les quais et boutiques trop fréquentés, nous avons eu à coeur de nous promener dans des recoins plus tranquilles de Murano, sur les pas de Francesco Maria Piave.

Francesco Maria Piave  est né à Murano le 18 mai 1810 et est mort à Milan le 5 mars 1876.

Francesco Maria Piave est un librettiste d'opéra italien, grand ami  de Giuseppe Verdi avec qui il développa une collaboration particulièrement fructueuse.

Francesco Maria Piave
Giuseppe Verdi
Francesco Maria était le fils d'un notable vénitien qui possédait une verrerie à Murano. 

Il suivit sa famille en émigration à Pesaro, puis à Rome, lorsque l'entreprise fit faillite, mais en 1838, à la mort de son père, il rentra à Venise où il travailla chez l'éditeur Giuseppe Antonelli et fut metteur en scène à La Fenice.

Caricature de Piave
En 1859, il s'installa à Milan, où il fut metteur en scène à La Scala.

Comme Verdi, Piave fut un ardent patriote de l'unité italienne.

Il écrivit les livrets de 9 des opéras les plus emblématiques de Verdi : Ernani, I due Foscari, Macbeth, Il Corsaro, Stiffelio, Rigoletto, La Traviata, Simon Boccanegra, La Forza del Destino.

En 1870, avant de pouvoir écrire le livret d'Aïda, il eut une attaque qui le laissa paralysé et incapable de parler.


Continuant notre promenade dans Murano, nous nous attardons devant la plaque apposée en l'honneur de Piave :


Murano est aussi célèbre pour ses jardins, ses palais et ses promenades paisibles le long de tranquilles canaux.








... Mais déjà le soleil se couche sur Murano, et il nous faut songer à reprendre le vaporetto pour Venise ...




2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Merci pour cette nouvelle promenade à Murano, souvent un peu méprisée...Cette année , comme à chaque fois que nous sommes à Venise, nous y avons flâné : certains coins de l'île sont pratiquement déserts comme tu le précises.
C'est vrai qu'il y a une production de verrerie "bas de gamme" mais il y a également de superbes pièces comme on peut en voir dans certains magasins et au Musée.
Un commerçant nous a précisé qu'il fallait prendre garde : une grande partie (surtout celle vendue dans Venise) est fabriquée en Chine....
Merci également d'avoir évoqué Piave.
Excellentes Fêtes de Noël
Amitiés de JC

Jean-Paul Scheidecker a dit…

Merci pour ta visite et ton commentaire de connaisseur de Venise!...
Excellentes Fêtes de Noël également,
Amitiés

JPS