vendredi 19 avril 2013

Chagall entre guerre et paix, à Paris


"Chagall entre guerre et paix" : voici le titre de la magnifique exposition qui se tient au Musée du Luxembourg jusqu'au 21 Juillet 2013, et que nous avons pu voir avec grand plaisir, bravant courageusement la queue à l'entrée du Musée et la foule à l'intérieur...

Cette exposition complète parfaitement celle que nous avions vue il y a un mois à Riegel, dans le Bade-Wurtemberg (Voir ici ) et qui était intitulée "Poésie et Rêve".

Chagall meurt en 1985, presque centenaire. 

Il a traversé le XX° siècle, connu une révolution, deux guerres et l'exil, et a produit une oeuvre extraordinaire dans laquelle peut se lire son expérience intime de l'Histoire tourmentée et dramatique de notre temps.


Chagall a su s'affranchir des codes et des diktats pour nous faire part de son expérience intime, de ses rencontres et de son amour pour sa patrie.

Crucifixion blanche

Il restera toujours indépendant des mouvements d'avant garde (cubisme, surréalisme) auxquels il emprunte cependant quelques unes de leurs formes.


Images de paix et images de guerre nous font en quelque sorte, et de façon immédiate et bouleversante, entrer en contact avec ses propres émotions, et nous renvoient à nos propres expériences et à notre propre imaginaire...

En effet, toute sa vie, Chagall semble pris entre deux feux : son bonheur intime et son angoisse face aux conflits mondiaux, à la mort subite de sa femme Bella en 1944...

L'Homme Coq

Chagall veut à la fois nous faire part de sa culture juive, mais nous marque profondément par sa volonté d'être un artiste universel.

Un juif errant, écartelé entre deux mondes et toujours sur le départ, avec son coeur d'enfant pour baluchon, parcourt nombre de ses tableaux, en particulier ceux qui expriment son angoisse face aux souffrances endurées pendant la guerre par son village natal, Vitebsk.

La guerre

La joie des souvenirs d'enfance en Russie cohabite avec la douleur intense provoquée par la violence des évènements.

Mais la création lui permet de recoudre son coeur déchiré :

"Au fur et à mesure de mes forces, au cours de ma vie, bien que j'aie parfois l'impression que je suis né pourrait-on dire, entre ciel et terre, que le monde est pour moi un grand désert, dans lequel mon âme rôde comme un flambeau, j'ai fait ces tableaux à l'unisson de ce rêve lointain."

L'Homme à la barbe

Nous avons admiré avec émotion ses peintures, dessins, encres, aquarelles, gouaches, eaux-fortes, grâce auxquels nous avons, avec lui, pu faire un voyage émouvant entre tradition et nouveauté, entre bonheur intime et larmes dues à la guerre, et sentir la fierté et le poids de sa culture juive...

La Thora sur le dos
...une exposition absolument passionnante!

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Amoureux de Chagall, je ne pouvais que m'intéresser à ton article (que je vais évoquer dans mon blog).
Presque chaque année, lors dun séjour à Menton, je fais un "pélerinage" au magnifique Musée Chagall de Nice.
Ainsi, en 2010, j'avais beaucoup aimé l'expo au titre évocateur : Sens Dessus Desoous - Le monde renversé de Chagall"
Je te souhaite un bon week-end.
Amitiés.