lundi 18 novembre 2013

Randonnée d'automne entre Ste Marie aux Mines et Saales



Samedi 16 novembre nous sommes partis randonner par un temps quasi hivernal entre Sainte Marie aux Mines (Haut Rhin) et Saales (Bas Rhin), en passant par Colroy la Grande (Vosges).

Sainte Marie aux Mines s'adosse au massif des Vosges et occupe une jolie vallée en V où coule la Liepvrette
Cette rivière, anciennement dénommée le Landbach (ruisseau provincial), séparait autrefois la ville en deux parties et en deux paroisses distinctes dont l'une dépendait du diocèse de Strasbourg.

La Liepvrette à
Ste Marie aux Mines

Cette petite ville, bourg centre du Val d'Argent, est riche d'un patrimoine important, en particulier minier, dont les réseaux souterrains peuvent se visiter.


Sainte Marie aux Mines
vue des hauteurs

Cette longue marche (20 km en 5h) avec un peu de dénivellé (700m) nous a permis d'apprécier les couleurs de l'automne et les charmes du brouillard et du givre lors de la première moitié du parcours.



Sapin givré

Ce fut pour nous une découverte, avec en prime un grand bol d'oxygène revigorant, malgré le froid sur les hauteurs (850 m).


Les sentiers y étaient parfois défoncés par les travaux de débardage en cours, comme souvent en cette saison dans les Vosges...

Travaux de débardage
en cours !

Après notre incursion dans le département des Vosges, qui nous a permis d'apercevoir Lusse et de traverser Colroy la Grande, nous avions encore un bon bout de chemin pour atteindre Saales.

Ferme vosgienne
Saales (ou Saâles) est situé en amont de la Vallée de la Bruche, à 556 m d'altitude.

Etabli sur la via salinatorum, une antique route du sel entre Orient et Occident, Saales était un lieu de haute importance marchande dès l'antiquité et est resté depuis lors un coeur d'échanges vosgiens.

Saales possède également un patrimoine minier exploité depuis l'antiquité (Oxydes de fer : limonites, hématites...).
Les minerais et le charbon de bois y ont alimenté fonderies et forges jusqu'au début du XIX° siècle.

A noter que l'orthographe du toponyme Saâles s'écrit, en dialecte lorrain, Saôl. 
Lors du rattachement à l'Allemagne, en 1871, le village fut appelé Saal.

Nous avons ensuite pu récupérer juste à temps le train pour Strasbourg (Ligne St Dié-Strasbourg)

Gare TER de Saales
La commune de Saales est allemande, lors de la mise en service en 1890 de cette ligne par la Direction Générale Impériale des Chemins de Fer d'Alsace Lorraine, et en 1919, lorsque ce territoire redevient français, la ligne intègre le réseau de l'Administration des Chemins de Fer d'Alsace et de Lorraine.


Gare allemande de Saales vers 1900





2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Superbe randonnée '...Bravo !
Comme je t'envie ...je dois maintenant me contenter de petites promenades ....mais c'est bien ainsi !
Amicalement

Anonyme a dit…

Oh combine doit-elle être belle dans sa parure d'automne ta chère Alsace, tandis que par ici, nous traversons la vallée de la Roya, que tu apprécie aussi, de Berghe inférieur à Berghe supérieur, parmi les feuilles qui tombent désormais.
Amitiés. Perla