samedi 9 août 2014

A la chasse aux lions...à Venise


Le lion de Saint Marc est la représentation de l'évangéliste Saint Marc.
Il est le symbole bien connu de la ville de Venise et anciennement de la Sérénissime.

Arsenal

Il est omniprésent dans Venise et cela en serait presque lassant, à moins que le visiteur ne décide d'aller les repérer, sous toutes leurs formes, en une sorte de "chasse au lion" toute pacifique, au cours de ses errances dans les dédales des différents quartiers.

Il fait partie du décor offert aux touristes, et on le retrouve dans les plus petits détails, sur tous les supports et dans toutes les positions.


Serein, aimable ou sévère, il affecte tous les airs, tout en conservant sa majesté.


Dressé sur ses pattes, sortant des eaux, tête tournée vers la droite, ou vers la gauche, auréolé, ailé (pour le distinguer du lion de Saint Jérome), couronné, brandissant une épée, une patte posée sur la Bible, ayant parfois deux pattes sur l'eau et deux sur le sol, etc,...


Depuis la Ca' d'Oro,
en mission de surveillance

Quoiqu'il en soit, il incarnait, dans sa position hiératique la majesté, la puissance et le rayonnement  de la République de Venise et désormais il incarne la ville de Venise et sa magie sans cesse renouvelée.



A titre d'exemple du rayonnement de la Sérénissime, ce lion vénitien rencontré en 2012 à l'entrée de la vieille ville de Motovun, en Istrie croate, jusqu'où Venise étendait son influence :

A Motovun, Croatie
En 1797 Napoléon décida de la destruction de nombreux lions vénitiens, marquant ainsi de façon symbolique la disparition de la République de Venise.

Malgré cela, le Lion règne toujours à Venise, et sur Venise, que cela soit lors de la Biennale, ou de la Mostra, fameuse pour l'attribution du "Lion d'Or"....


...ou dans les plus petits détails qui s'offrent aux regards du flâneur amoureux de Venise...






Sans oublier les "bocca di Leone", insérées dans certains bâtiments à Venise et destinées à recevoir les dénonciations secrètes au bénéfice de l'Etat, en particulier en matières fiscale et de santé...

Bocca di Leone
chiesa di San Martino
...en somme, la quintessence de la face obscure et mystérieuse de Venise!




2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Du linge qui sèche aux lions qui rugissent...Des idées que j'aurais du avoir...
Je me sens une âme de plagiaire !
Bon dimanche
Amicalement

jefopera@gmail.com a dit…

Je crois que c'est Cocteau qui disait "Je connais un pays étrange où les lions volent et marchent les pigeons".

Venise est pleine de magie