lundi 2 novembre 2015

Photographie : Jeff Wall et l'imperfection fascinante


Une exposition de photographies de Jeff Wall se tient actuellement et jusqu'au 20 décembre, à la Fondation Henri Cartier Bresson à Paris.

Jeff Wall
Jeffrey "Jeff" Wall, né en 1946 à Vancouver est un photographe canadien.
Il a soutenu une thèse sur le Mouvement Dada et enseigne l'histoire de l'art au Canada.

Ce photographe renouvelle le mode de fabrication de la photographie documentaire : le spectateur est ainsi amené à remettre en cause et à modifier sa perception de la réalité.

Il est probablement l'un des artistes les plus recherchés de notre époque, et dont le pouvoir enchanteur  et la grande liberté ne sont plus à démontrer.

Il cherche à "peindre" la vie moderne, et ses photographies sont souvent inspirées d'oeuvres d'art classiques.
Par exemple, sa photographie célèbre, "La Chambre Détruite" est inspirée de "La mort de Sardanapale" de Delacroix.

La Chambre Détruite (1978)
Ses oeuvres sont des photographies de très grand format montées sur des caissons lumineux.

Il utilise également des photomontages qui sont autant de défis pour l'oeil et l'esprit.

Ainsi la photographie "The Giant" représente une femme âgée nue, de taille disproportionnée par rapport au contexte, sur l'escalier d'une bibliothèque.

"The Giant" (1992)
L'objet de l'exposition à la Fondation HCB est tout autre : le titre en est "Smaller Pictures".

Jeff Wall y expose des petits formats issus de sa collection personnelle, souvent proposés sous forme de caissons lumineux, qui cristallisent les préoccupation de l'artiste.

Le titre de cette exposition pourrait être : "L'imperfection est fascinante, elle touche à tout ce qui nous entoure".

Boy on TV

Torso (1997)


Souvent, nous trouvons dans son travail des scènes de rue, prises au téléphone portable, ou bien des sujets très banals, des natures mortes triviales, des images de "saleté" très peu "esthétiques".

Ces images, ces motifs misérables, sublimés par un bel éclairage, appellent à la contemplation, tout en laissant le spectateur dans le doute quant à leur signification...

Diagonal Composition (1993)




L'imperfection est là, dans la vie, et pour peu que l'on y prête attention, sans jugement, elle devient fascinante : elle nous renvoie à tout ce qui nous entoure, la société, les relations humaines,...

Et il y a aussi dans son oeuvre des images belles comme des peintures :

D'après "Spring Snow" de Yukio Mishima



1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

C'est vrai que je ne suis guère habilité à juger ce genre de photos, n'étant nullement spécialiste...
Mais je ne peux pas dire que ces clichés me touchent...
Je préfère nettement ses "images belles comme des peintures".
Amitiés.