vendredi 18 novembre 2016

Albert Bierstadt, peintre romantique de l'Ouest américain


Début septembre, nous étions dans les environs de Phoenix (Arizona) pour quelques jours, et nous ne pouvions pas ne pas retourner au Phoenix Art Museum, que nous avions déjà apprécié en 2015.


J'aime m'attarder dans ce beau musée, non seulement pour apprécier à nouveau les oeuvres d'artistes européens connus, mais aussi pour découvrir nombre d'artistes américains, amérindiens en particulier.

Mon attention a été attirée par les magnifiques paysages romantiques de l'Ouest américain du peintre Albert Bierstadt.

Il ne s'agit pas là du style de peinture qui m'attire habituellement, mais la lumière si particulière qui nimbe ces tableaux d'un grand Ouest idéalisé et le témoignage important qu'ils nous donnent d'une époque où la nation américaine se constituait ne m'ont pas laissé indifférent.

Albert Bierstadt

Albert Bierstadt, né à Solingen, en Prusse Orientale en 1830, est décédé en 1902 aux USA.

Suite à son intérêt manifesté pour les paysages de montagnes, un sommet et un lac du Colorado furent nommés en son honneur : Mount Bierstadt et Bierstadt Lake, où nous sommes d'ailleurs allés randonner fin Août.

Bierstadt Lake, Colorado

Au milieu du XIX° siècle, les peintures de paysages ont fortement contribué à formuler et à articuler l'identité d'une nation américaine en devenir.

Looking down Yosemite Valley, 1865
A storm in the Rocky Mountains, 1866

Ces vues panoramiques, monumentales, de l'Ouest apportaient avec elles la promesse d'un avenir lumineux et radieux pour le peuple américain.

California Spring, 1875
Mount Adams, Washington, 1875

Albert Bierstadt fut le premier peintre américain à rendre compte pleinement du pouvoir symbolique des Rocky Mountains, de la Sierra Nevada, et de la Yosemite Valley.

Il étudia la peinture avec des membres de l'école de peinture de Düsseldorf de 1853 à 1857.

En Amérique, il enseigna un temps le dessin avant de se consacrer entièrement à la peinture.
En 1859, il entreprend un voyage dans l'Ouest américain en compagnie d'un arpenteur du gouvernement.

The Rocky Mountains, Lander's Peak, 1863
(Tableau acheté 25000$ en 1865...)
Lake Tahoe, 1868

Pendant sa longue carrière, Bierstadt a produit plus de 500 toiles dont un grand nombre sont exposées dans les plus grands musées américains.

Light in the forest
De 1860 à 1867 il a voyagé et exposé ses oeuvres en Europe, et a organisé une exposition privée à Londres pour la Reine Victoria. De nombreux prix lui ont été décernés en Autriche, en Belgique, en Allemagne...

Malgré un incroyable succès populaire, les critiques de ses contemporains n'ont pas manqué de pointer le romantisme exacerbé  de ses oeuvres, ainsi que son utilisation jugée excessive des effets de lumière.
Les critiques n'ont pas manqué de souligner également les campagnes de promotion et les opérations publicitaires jugées excessives, lors des expositions de ses oeuvres.

Il est vrai que la grandiloquence de ses sujets et de leur traitement pictural passe difficilement actuellement...c'est un euphémisme.

Mais les visiteurs qui comme nous ont été touchés, séduits, interpelés par les paysages du grand Ouest américain, retrouvent à nouveau quelque chose de ces émotions dans les tableaux d' Albert Bierstadt.

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Je ne connaissais pas Albert Bierstad...
Ce n'est pas du tout le genre de peinture que j'aime. Il est vrai aussi que l'on peut éprouver de plaisir, voire de l"émotion à contempler ces grands paysages de l'Ouest américain, lorsque, comme toi, on les connaît bien...
Je te souhaite u bon dimanche.
Amitiés
JC