dimanche 4 décembre 2016

Photographie : Josef Sudek, à Prague : "Le monde à ma fenêtre"


La veille de notre départ pour l'Ouest américain cet été, nous avons pris le temps d'aller au Musée du Jeu de Paume, à Paris, admirer la magnifique exposition consacrée au photographe tchèque Josef Sudek, l'un des plus grands du XX° siècle.

Josef Sudek en action

Josef Sudek, né en 1896 à Kolin, en Bohème, alors province de l'Empire Austro-Hongrois, est mort à Prague en 1976.

Relieur de formation, il photographie en amateur dès 1913.

Appelé à combattre pendant la Grande Guerre, il est blessé par une grenade, perd son bras droit et décide alors de se consacrer totalement à la photographie.


L'exposition "Josef Sudek. Le monde à ma fenêtre" au Musée du Jeu de Paume, à Paris, célèbre l'oeuvre d'un artiste souvent présenté comme le plus important photographe tchèque, surnommé "le poète de Prague".

Josef Sudek, autoportrait

Après des débuts où il manifeste de remarquables compétences pictorialistes et de grands talents modernistes, Josef Sudek développe à l'aube des années 1940 un style singulier qui se détourne des conventions propres à ces "mouvements".


Josef Sudek a su réaliser des photographies empreintes de sentiment et inspirées par son vécu quotidien, à Prague.

Dans les modestes objets qui l'entouraient et dans les lieux qu'il fréquentait autour de chez lui, il trouvait à la fois une grande beauté et une bouleversante désolation.

Arpenteur inlassable de Prague, il avait son atelier dans le quartier historique de la ville, non loin du fameux château qui inspira Kafka...

Aux heures ambigües où le jour et la nuit s'entremêlent, Sudek a su saisir les nuances les plus subtiles de gris et les jeux de lumière.

Ses images vivent dans une aube ou un crépuscule d'ailleurs...

L'attrait de Josef Sudek pour l'obscurité coïncide avec l'occupation de Prague par les nazis dès mars 1939...
Dans une ville plongée de force dans le noir, il explore les possibilités techniques et esthétiques offertes par l'absence de lumière.




"J'accorde beaucoup d'importance à l'instinct. 
L'homme ne devrait jamais sous estimer cette importance et ne devrait jamais vouloir tout savoir en même temps. Si jamais il y parvenait, il perdrait son instinct et il saurait tout."






Josef Sudek est un magicien de l'ordinaire ; c'est aussi le maître des jardins, des parcs, des paysages...

Sa passion pour sa belle ville de Prague était dévorante et toute sa vie il va arpenter avec ferveur cette ville-labyrinthe.




Josef Sudek devint le photographe de l'élémentaire et des choses simples...



Admirable! Son regard sur les choses et la vie me touche profondément...

Voir ici la video de présentation de l'exposition au Jeu de Paume.
Voir ici une video "A photographer who devoted his life to beauty".
Voir ici d'autres photographies sur ce diaporama.


1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

SUPERBE !!!!!
Amitiés
JC