dimanche 9 janvier 2011

Le promeneur du 68 sur les traces du Renard Pâle, au Pays Dogon

Tout comme il y a exactement un an, je repars dans quelques jours en Afrique, chercher soleil, chaleur, rencontres : au Pays Dogon, sur les traces du Renard Pâle.
A l'Origine, le Renard Pâle, Yourougou, sema le désordre nécessaire à l'ordre du monde. Il garda le pouvoir de prédire l'avenir avec ses pattes, sur les tables de divination.
-
"Symbole psychologique de cette partie de l'homme qui le pousse à se rebeller contre l'ordre établi, le Renard représente la liberté de l'individu s'affranchissant des règles de la vie communautaire et cherchant à construire son propre destin.
Un tel personnage est dangereux pour une société vivant dans des conditions difficiles et qui doit assurer sa survie par des solutions collectives.
C'est pourquoi il est réprouvé.
Et pourtant il est nécessaire car il n'y a pas d'ordre possible sans désordre." Geneviève Calame-Griaule

J'irai marcher dans une autre partie du Pays Dogon, au Mali, pour lequel j'ai eu un vrai coup de coeur, au sud ouest de la falaise de Bandiagara.
-
Arrivée et départ du périple en tout petit comité : Ouagadougou, (appelée familièrement Ouaga) au Burkina.

La question qui se pose est bien entendu celle de la sécurité.

Les zones déclarées comme accessibles par le Ministère des Affaires étrangères se réduisent comme peau de chagrin, à la suite des dramatiques évènements récents, mais à la taille de l'Afrique, il reste encore de belles possibilités de découvertes.
Le Burkina et le Pays Dogon sont encore pour le moment des îlots de calme, mais il faut être prudent.-
Je viens de téléphoner à mon ami malien et dogon qui m'attendra à Ouagadougou : ah, le portable, c'est bien pratique!
En quelques secondes, j'ai pu lui parler : il était en 4x4 sur une piste du côté du fleuve Niger.

Tout va bien, vu des locaux, sur place, il n'y a pas de quoi s'alarmer...même si le grand banditisme sévit du côté des zones désertiques du Sahel, beaucoup plus au Nord.
Il serait cependant hors de question pour moi de retourner à Tombouctou, qui est désormais zone interdite. Il est vrai que l'an passé, nous étions encadrés là bas par l'armée malienne!

Aller au Burkina-Faso, le Pays des Hommes Intègres, anciennement Haute Volta, c'est visiter le coeur de l'Afrique de l'Ouest, son archétype.

Le Burkina est un pays enclavé, au sol pauvre ; ses habitants ont du faire preuve d'une grande solidarité pour s'en sortir.

Ils sont ouverts, souriants et accueillants, marrants et sympas...mais il ne faut pas être pressé : ça ne sert à rien d'arriver à l'heure aux rendez vous.
L'alsacien s'adaptera!
-
Il n'y a pas d'urbanisation trop rapide.

Excepté Ouaga (1,5 millions d'habitants), la capitale culturelle, administrative, économique.

Ouagadougou, ou Wogodogo, signifie "Là où on reçoit les honneurs et le respect", beau programme!

Une particularité : l'aéroport a été construit avant l'expansion urbaine, ce qui fait qu'il est maintenant en plein centre ville!

Ouaga est le site d'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest, et accueille le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision.

Nous ne manquerons pas Bobo Dioulasso, "La Ville des Bobos et des Dyoulas".
C'est, parait-il, une ville très agréable et pas trop chaude.
-
Enfin, voila un beau périple en perspective, d'une quinzaine de jours qui, je l'espère, devrait se passer au mieux, et nous ne prendrons pas de risques, bien que dans des conditions relativement rudimentaires, avec beaucoup de rencontres au programme!
-
Alors, silence radio sur ce blog jusqu'à début février.
Je vous souhaite tout le meilleur!

3 commentaires:

JCMEMO a dit…

Je vous souhaite donc un excellent voyage en pays dogon..(d'où est originaire un jeune malien devenu parisien et que nous connaissons bien..)
Nous nous absentons aussi jusqu'au début février pour rendre visite comme chaque année à nos amis cubains.
Amicalement
JCMEMO

le promeneur du 68 a dit…

Alors profitez bien de votre séjour à Cuba et des rencontres...pays dont je rêve également!
A bientôt sur le net!

André a dit…

Nous attendons vos récits et photos avec impatience !
Bon voyage.
André et Colette