lundi 18 mars 2013

Photographie : Louis Stettner, un photographe humaniste



La Bibliothèque Nationale de France (site François Mitterand) a consacré fort heureusement une rétrospective au photographe américain Louis Stettner (du 11/12/2012 au 27/1/2013), en le sortant en quelque sorte d'un oubli relatif.

Très belle exposition, et une découverte pour moi!

Louis Stettner

Louis Stettner est né à Brooklyn en 1922 s'est installé à Paris (au marché aux puces de St Ouen) en 1990. 
Dès 1947 il y rencontrait son "maître" et ami, Brassaï.


Aubervilliers, 1949

Jardin des Tuileries, Paris, 1997

C'est incontestablement un photographe citadin qui a su trouver dans le tissu urbain, aussi bien de New-York que de Paris une inspiration graphique, mais aussi humaine : c'est une grande figure de la photographie humaniste.

New York 1954
Hollande 1959
Soir de Noël, Paris, 1951

Louis Stettner fait preuve d'un intérêt marqué pour les minorités, les humbles et les laissés-pour-compte, affirmant la dignité de chacun d'eux.
Les travailleurs, les femmes, les sans abris, les déshérités sont des motifs et des sources d'inspiration présents tout au long de son oeuvre.

New York 1979

Parmi les genres qu'il pratique, la street photography occupe une place centrale.

Métro de New York 1946

Louis Stettner a été influencé par Atget, Stieglitz, Paul Strand, Lewis Hine...

Mineur, Lens, France, 1976


Ses photographies sont présentes dans de nombreux musées du monde.

A 90 ans, Louis Stettner a gardé intacts son énergie, son engagement, l'acuité de son regard...
et son attachement à l'argentique.
Il tire lui-même ses épreuves dans son petit laboratoire.

Stettner évacue radicalement le numérique.

"Le photographe contemporain est à 95% quelqu'un qui se montre habile, inventif, mais dont la proposition reste une sorte de divertissement décoratif : l'art n'est pas un divertissement. 
Tout mon travail va à l'encontre de la déshumanisation de nos sociétés."

1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Et la série continue...
J'aime particulièrement "Aubervilliers" et le magnifique portrait du mineur !
Bon ski et A bientôt.
Amicalement