vendredi 24 janvier 2014

Photographie : Bernard Plossu, "On dirait le Sud", à Mulhouse.


J'ai particulièrement apprécié l'exposition consacrée au photographe Bernard Plossu (Voir ici) par la Galerie de La Filature à Mulhouse (Du 8 janvier au 2 mars 2014).


Cette exposition est composée principalement de photographies Noir et Blanc, mais aussi de quelques photographies couleur d'une qualité d'impression et d'un rendu proche du travail des pictorialistes à la fin du XIX° siècle (Voir ici).

Son titre ("On dirait le Sud") porte en sous titre : "L'Europe du Sud vue du train".



Bernard Plossu , fidèle en cela à sa démarche d'"être de plain-pied avec le monde et ce qui se passe", nous montre comment on peut saisir ce monde...à partir d'un train, par des instantanés saisissants, non pas tant par la qualité technique et par la netteté des clichés, que par le rendu et la netteté de son regard.

Barcelone

Bernard Plossu a promené son regard en Espagne, à Madrid, en Andalousie, en Catalogne, au Pays Basque, à Gènes, Milan, Naples, en Italie du Sud, au Portugal, dans le sud de la France, au bord de la Méditerranée...

Train Talgo, Espagne

Et toujours sont exprimés des aperçus fugitifs de la vie, des voyageurs en mouvement, des gares : rencontres fortuites, stratégies furtives et rapides des sentiments.


Bernard Plossu, photographe du mouvement, nous montre quelques chose de proche, d'indécis, de furtif, dans quoi nous nous reconnaissons, mais aussi quelque chose d'ouvert sur le monde.

Il saisit des instants intimes, mais aussi impersonnels, et les juxtapose, nous aidant à affiner notre regard et nos perceptions fugitives : qui ne s'est jamais laisser aller, au travers de la vitre d'un train, à laisser flotter son regard et son âme sur les êtres et les choses entr'aperçus? 

Bernard Plossu donne corps à nos rêveries...


Il donne forme à ces regards, à ces voyageurs saisis lors d'une brève rencontre visuelle, à ces gares et ces bâtiments, à ces arbres qui défilent sous ses yeux, sous nos yeux.

"En photographie, on ne capture pas le temps, on l'évoque. Il coule comme du sable fin, sans fin, et les paysages qui changent n'y changent rien."

Voir d'autres photos sur mon site consacré à la photographie ici.


1 commentaire:

Jean Claude Mazaud a dit…

Encore une manifestation intéressante à Mulhouse !
Je découvre avec bonheur ce photographe...
J'ai encore beaucoup à découvrir en ce domaine (et en biend'autres...)
Je te souhaite un bon week end.
Bien amicalement