lundi 20 janvier 2014

Rabih Abou-Khalil : une musique métissée mue par le rythme et nourrie de tradition



Nous avons eu la chance de pouvoir écouter vendredi dernier Rabih Abou-Khalil au Festival Vagamondes à Mulhouse.

Rabih Abou Khalil
Né en 1957, il  a grandi à Beyrouth, où il a étudié la musique arabe et orientale.

Son instrument de prédilection est l'oud, ou luth arabe, l'ancêtre du luth européen.
"Al-oud" signifie "le bois", terme transformé en Europe en alaude, luth.
Voir ici.

Dès l'âge de 4 ans , il tenait un oud  dans ses mains...
Ce musicien génial, toujours aux frontières des musiques, est un chercheur de rythmes, qui se nourrit de traditions : musique arabe, jazz, blues...et cherche à concilier Orient et Occident.

Personnellement j'apprécie fort cette musique "métissée" qui s'ouvre sur le monde, tout en gardant ses racines, nous aidant ainsi à mieux les connaître et les apprécier.

Il réussit à transformer, par ses improvisations, la tradition musicale arabe en un genre moderne très jazz.

Rabih Abou-Khalil


Il s'est produit à Mulhouse (La Filature) en Quartet (Quartet Méditerranéen) , avec  Luciano Biondini, à l'accordéon, Jarrod Cagwin aux percussions, et Gavino Murgia (chant sarde et saxo soprano), tous trois artistes fabuleux.

Ils nous ont donné un concert coloré, mélangé, complexe et raffiné, qui a enthousiasmé les spectateurs.

Ecoutez les ici en formation Quintet lors d'un concert en 2012 (Ici, en plus, avec Michel Godard au tuba)
Encore une fois, une magnifique programmation à La Filature de Mulhouse : Bravo!!

2 commentaires:

Jean Claude Mazaud a dit…

Décidément il s'en passe des choses à Mulhouse !
Bien aimé l'extrait proposé du concert de 2012..
Amitiés

Momotte a dit…

Un bien beau concert, même si l'absence de Michel Godard se faisait sentir. Rabih Abou-Khalil est non seulement un grand musicien, mais il est en plus très drôle dans ses présentations. Je n'ai jamais vu de concert où le public riait autant entre les morceaux.