dimanche 13 mai 2012

Photographie : Chris Killip : "ce qui s'est passé..."



...ce qui s'est passé,  "What happened" : tel est le leitmotiv de l'oeuvre de Chris Killip, l'un des photographes  britanniques  majeurs de notre époque, à qui LE  BAL à Paris consacre une saisissante exposition qui se tiendra jusqu'au 19 août 2012 : "What happened Great Britain 1970-1990" .
De l'île de Man où il est né en 1946, au nord de l'Angleterre, Chris Killip enregistre "ce qui s'est passé" : la désindustrialisation, la disparition de la culture et des modes de vie traditionnels en Angleterre. 


 Inspiré par le travail de" photographie documentaire" des Américains Paul Strand (iciet Walker Evans (ici), et des Européens Bill Brandt, August Sander (iciet Robert Frank, il s’attache aux visages, aux paysages, pleins d’âpreté et de grâce, à l’image d’un monde apparemment immuable, sur le point de basculer.

En effet, tout change vite sur l’île de Man, devenue paradis fiscal : tout y est bouleversé et Chris Killip choisit de décrire la confrontation, souvent brutale, de la classe ouvrière britannique avec une politique économique hostile et un autoritarisme culturel.


"Le temps de Killip sera l'Histoire telle qu'elle est vécue de l'intérieur, et non telle qu'elle est écrite. 
Ses sujets seront les oubliés, les marginalisés, les laissés pour compte de la modernité. 
Il entre par empathie dans la vie de ceux qui demeurent dans l'ombre de l'histoire" (LE BAL)

Chris Killip nous donne l'occasion de nous poser la question de l'essence de la photographie dite "documentaire" : doit-on croire en la réalité captée par l'image, ou au contraire doit-on poser par principe son manque de réalité?
Pour Killip, être photographe, c'est à la fois s'engager dans le monde que l'on photographie et aussi s'engager dans l'acte même de le représenter. 
C'est "un drame qui se joue entre les faits visibles et les faits de la vie".

"Une bonne photographie dit que tout ce qui se passe en réalité est invisible".

Voir plus de photos sur mon site Photos ici.

2 commentaires:

JCMEMO a dit…

Bon encore une découverte pour moi !
Finalement il y a trop de choses à faire : il faudrait plusieurs vies...
Je suis allé voir les clichés sur ton site photos : impressionnant !
Je crois que ton voyage aux Etats-Unis approche : je découvrirai, avec plaisir, ton périple à ton retour.
Trés bon voyage donc !
Je vais partir, à la fin du mois, à Venise pour une vingtaine de jours.
Amicalement

le promeneur du 68 a dit…

Chacun ses coups de coeur et ses fidélités : Cuba et Venise pour toi, le Mali et les USA pour moi...pour le moment.
Je pars en effet pour un mois, et ce, dans une semaine. Toujours en partant de Phoenix, Arizona, plus ou moins le long de la côte Ouest jusqu'au Montana et retour par Yellowstone, Bryce Canyon et tant de merveilles, vers l'Arizona, hors des sentiers battus.
Profites bien de Venise et de ses charmes cachés...
Amicalement.