jeudi 24 février 2011

De l'indigo chez les Dogons

L' indigo (indicum : "de l'Inde") est une teinture naturelle provenant des jeunes feuilles du Genus Indigofera, qui pousse sur le plateau du Pays Dogon, au Mali.

Ces feuilles sont séchées, et on en fait des boules qui peuvent être facilement stockées et commercialisées.

La teinture indigo est efficace sur tous les textiles, mais est utilisée essentiellement sur des pièces de coton ou de lin fabriquées à partir de bandes étroites cousues bord à bord, comme pour les bogolans (voir note précédente).

Pour savoir si un tissu teinté à l' indigo est de bonne qualité, il suffit de le froisser entre l'index et le pouce : si l'indigo reste sur les doigts, cela signifie que le tissu est bien saturé d'indigo.

C'est pourquoi, d'ailleurs, les touaregs sont appelés "hommes bleus", la teinture de leurs vêtements (takakat) et surtout des turbans en indigo (chèche, ou taguelmoust, le plus souvent en coton, mais aussi en lin, plus chaud pour le soir et la nuit) se transférant sur la peau...

J'ai remarqué l'année dernière, en janvier 2010, dans la région de Tombouctou, que leurs takakats étaient souvent d'une belle couleur indigo brillante, qui provient du fait que le tissu, une fois teint, a été battu.

Ce sont principalement les femmes soninké qui pratiquent la teinture à l'indigo, mais celles que j'ai rencontrées étaient dogon.

L' indigo naturel étant finalement assez rare, il est d'usage maintenant de rajouter de l'indigo chimique (cher pour le Mali), ainsi que de la potasse, pour fixer la couleur.

Les femmes dogon pratiquent la teinture à la main dans de grandes poteries en terre, ce qui leur vaut d'avoir les mains passablement abîmées.
-
Pour réserver sur le tissu des motifs qui ne seront pas teintés, il est d'usage de les coudre, et d'enlever ensuite le fil après plusieurs bains de teinture.

L'opération est longue, ce qui explique le coût relativement élevé des tissus indigos.


On reconnait d'ailleurs le côté artisanal à l'irrégularité des motifs.

Les habits et coiffures indigo sont surtout des vêtements de fête ou de cérémonie.
-
Lors de soirées de danses données en notre honneur, les femmes revêtaient leurs plus beaux pagnes indigo : c'était vraiment magnifique et nous en étions tout émus...

3 commentaires:

JCMEMO a dit…

Je ne vais pas encore vous dire que c'est un bon article...Je sais tout maintenant sur l'indigo !
Déja son titre (à prononcer vite à haute voix)sonne bien "De l'indigo chez les Dogons"
Cordialement
JC

André a dit…

L'indigo, ce n'est pas le colorant utilisé par les tisserands du fond de la vallée de la Thur ? Le quelch de Saint Amarin, d'un beau bleu profond ?

le promeneur du 68 a dit…

A Wesserling on produisait des indiennes depuis le 18° siècle et les cuves de teinture, garance et indigo, justement, étaient situées près de la Thur.
Les orthographes varient : quelch, quelsch, kelsch, pour désigner ces tissus en lin avec des motifs géométriques.
J'avais aussi en tête le bleu kelsch, qui est selon toute vraisemblance en effet de l'indigo. Il y a même une entreprise alsacienne intitulée "bleu kelsch"...